26 Sep 2022 · 3 min read

Interpol a émis une notice rouge à l'encontre Do Kwon

L'Organisation internationale de police criminelle, mieux connue sous le nom d'Interpol, a publié une notice rouge à l'encontre de Do Kwon, cofondateur de Terraform Labs et de l'écosystème Terra, alors que la chasse à l'homme se poursuit pour retrouver l'insaisissable PDG.

Source: Scott Rodgerson/Unsplash

Les procureurs sud-coréens ont confirmé la notice rouge le 26 septembre, selon un certain nombre de médias sud-coréens, dont SBS. Le ministère public a toutefois refusé de faire d'autres commentaires à ce sujet.

Une notice rouge d'Interpol est la requête dont le degré de sévérité est le plus élevée : il s’agit d’une demande adressée aux services chargés de l’application de la loi du monde entier pour localiser une personne et procéder à son arrestation provisoire dans l’attente de son extradition, de sa remise ou d’une mesure similaire conforme au droit.

L'unité chargée de la criminalité financière et boursière du bureau du procureur du district sud de Séoul a demandé l'aide d'Interpol pour la première fois la semaine dernière, après avoir émis un mandat d'arrêt au début de ce mois.

Le ministère des Affaires étrangères du pays est également intervenu et espère pouvoir invalider le passeport de Kwon, afin de forcer son expulsion.

Où se trouve Do Kwon ?

Les autorités sud-coréennes affirment que Do Kwon est désormais un "fugitif" et ont déclaré qu'il était "évident" que Kwon était désormais "en fuite".

Kwon a démenti cette affirmation le 17 septembre, date de sa dernière publication sur les médias sociaux.

Mais les preuves semblent indiquer le contraire. Selon les procureurs, Kwon se serait réfugié à Singapour à la fin du mois d'avril, quelques jours seulement avant le crash de l'écosystème Terra, en compagnie de cinq cadres de Terraform.

La police sud-coréenne affirme que la famille de Kwon s'est envolée pour Singapour peu après.

La police singapourienne, quant à elle, a déclaré que Kwon n'était plus à Singapour.

Les procureurs estiment avoir suffisamment de preuves pour démontrer que les jetons de l’écosystème Terra étaient des "titres non enregistrés", même si certains avocats nationaux ont affirmé qu'il serait difficile de faire aboutir ces accusations. La loi sud-coréenne ne classe aucune forme de cryptomonnaie comme une valeur mobilière.

Mais Beoplyool TV News, un média spécialisé dans les affaires juridiques, a cité un avocat spécialisé dans la finance, Cha Sang-jin, qui a déclaré que si l'accusation se concentre sur TerraClassicUSD (UST), elle pourrait avoir plus de succès.

Cha affirme que les dirigeants de Terraform ont "insisté" sur un "lien de valeur avec le dollar américain" avant que l'UST ne perde son ancrage début mai.

En prouvant que les promesses concernant un stablecoin lié au dollar américain étaient fausses, les experts juridiques ont suggéré que les procureurs pourraient être en mesure de prouver que Kwon et ses collègues ont "transgressé le Capital Market Act".

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: