Accueil Actualités

Japon: vente d'un exchange piraté et auto-régulation confirmée

Par Tim Alper

Tech Bureau, l'opérateur de la plateforme de l'exchange japonais Zaif, a confirmé qu'il transférerait toutes ses opérations cryptos à la société de services financiers basée à Osaka Fisco d'ici le 21 novembre.

La plateforme, qui avait été victime d’un important piratage de 63 millions de dollars en septembre, avait récemment reçu un troisième ordre d'amélioration de son activité de la part de l'Agence de la réglementation des services financiers (FSA). Malgré ses tentatives de mise en application des plans de remboursement des clients et des améliorations du système, elle a confirmé qu'elle jetait l'éponge.

Tech Bureau a annoncé son intention de transférer Zaif à Fisco plus tôt ce mois-ci, selon le média TSR, ajoutant que les clients ayant subi des pertes pourraient ne pas être indemnisés. La société a déclaré: “Soyez prévenus que nous ne pourrons peut-être pas répondre aux demandes de [compensation des clients].” Fisco a précédemment annoncé qu’elle assumerait désormais ses responsabilités vis-à-vis des clients Zaif: "En vertu de l’accord officiel, Fisco Cryptocurrency Exchange prendra sous sa responsabilité les droits des clients et cherchera à rembourser les cryptomonnaies déposées et perdues et celles restantes non perdues”.

La déclaration de Zaif sur son site:

Japon: vente d'un exchange piraté et auto-régulation confirmée 101

Selon CoinMarketCap, au moment de la rédaction, le volume des transactions sur Zaif au cours des dernières 24 heures s'élevait à 9 millions USD.

Top 10 des marchés sur Zaif:

Japon: vente d'un exchange piraté et auto-régulation confirmée 102
UTC 04:50 AM. Source: coinmarketcap.com

Dans le même temps, la FSA a approuvé hier une demande d'autorégulation d'un groupe de 16 exchanges autorisés. Cette décision représente un grand coup pour la Japan Virtual Currency Exchange Industry Association (JVCEA), qui cherche un statut d’auto-régulation depuis avril.

L’association pense que cette décision l’aidera à rétablir la confiance de ses clients dans un secteur qui a été sérieusement ébranlé après les piratages de Zaif et de Coincheck plus tôt cette année.

Les conditions de l’autoréglementation de la JVCEA impliqueront un processus d’audit rigoureux de ses membres et des contrôles de sécurité rigoureux. Le personnel de la FSA s'est félicité de cette nouvelle. Un représentant de l'agence Reuters a déclaré que "les experts du secteur établiront de meilleures règles que les bureaucrates". Malgré la décision, on pense toutefois que la FSA conservera tous ses pouvoirs de réglementation actuels et sera capable de prendre des mesures de gouvernance si elle estimait que la JVCEA n'en faisait pas assez pour contrôler ses membres.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles