JPMorgan Chase achète la plupart des actifs de la First Republic Bank après sa faillite

Rose Bidzogo
| 4 min de lecture
Source: iStock/danielvfung

JPMorgan Chase a annoncé ce lundi avoir conclu un accord pour l’achat d’une grande majorité des actifs de la First Republic Bank. Le groupe s’engage à assumer tous les dépôts du prêteur selon les termes convenus par la Federal Deposit Insurance Corporation des États-Unis.

JPMorgan déclare l’acquisition de la majorité des actifs de First Republic Bank

Dans son annonce, JPMorgan déclaré avoir acquis “la grande majorité des actifs” de la First Republic Bank à la suite d’un accord. Dans cet accord, il est aussi question de prendre en charge les dépôts, assurés et non assurés, de l’agence gouvernementale indépendante qui assure les dépôts des clients des banques, la First Republic Bank auprès de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).

La banque JPMorgan a expliqué que sa décision d’achat des actifs de la First Republic se base sur sa détermination à soutenir le système financier américain.

La chute de la First Republic Bank représente la deuxième plus grande faillite bancaire de l’histoire des États-Unis. Lorsque le prêteur a chuté, la FDIC en a pris le contrôle, avant de commencer immédiatement vendre un grand nombre d’actifs et dépôts.

Avant First Republic, c’était au tour de la Silicon Valley Bank et la Signature Bank de s’effondrer. Les deux banques majeures se sont écroulées il y a à peine six semaines, ce qui fait trois effondrements en très peu de temps.

Dans les trois cas, la FDIC s’est mobilisée pour que les consommateurs américains gardent confiance en leur système bancaire. L’action du régulateur a permis de limiter du mieux possible les spéculations sur l’état financier américain. Les banques dont la base de dépôts n’est pas assurée en majorité sont les plus touchées par cette vague spéculative.

Le communiqué de JPMorgan indique aussi que la FDIC va continuer d’assurer les dépôts de First Republic. Il n’y a donc pas de raison pour que les clients modifient leur relation bancaire « pour conserver leur couverture d’assurance-dépôts jusqu’aux limites applicables ».

L’achat des actifs va permettre de transformer les 84 bureaux de First Republic Bank en succursales de JPMorgan Chase Bank dans huit États. Ces bureaux resteront ouverts dès ce jour pendant les heures normales.

JPMorgan Bank hérite d’un beau patrimoine

First Republic a ouvert ses portes en 1985 et ne possédait qu’une seule succursale à San Francisco. La banque s’est fait connaître grâce à ses nombreux clients fortunés des États côtiers.

La banque était classée au 14e rang des plus grandes banques des États-Unis selon un classement de la Réserve fédérale en fin d’année 2022. En fin mars, ses actifs s’élevaient à 233 milliards de dollars.

Les succursales de la First Republic Bank sont situées dans des communautés ayant un niveau de revenu assez élevé. En Californie, on peut citer Brentwood, Beverly Hills, Santa Monica et Napa Valley. D’autres bureaux sont installés à San Francisco, Los Angeles et Silicon Valley. 

La banque a aussi des succursales dans des localités réunissant des communautés à revenu élevé à l’instar de Palm Beach, en Floride ; Bellevue, à Washington ; Greenwich, dans le Connecticut ; et Jackson, à Wyoming. Selon les chiffres de l’année dernière, environ 7 200 employés travaillaient pour la banque à la fin de l’année.

La First Republic a fait faillite suite aux problèmes rencontrés par la Silicon Valley Bank en mars dernier. La valeur du titre de First Republic bank a baissé de plus de 97 %, ce qui a entraîné une panique chez les investisseurs. Toutes les manœuvres entreprises pour sauver la banque n’ont pas porté des fruits, entraînant la faillite de celle-ci.