Kraken Crypto réduit 30 % de ses effectifs, le PDG de Binance y répond indirectement

Source : AdobeStock / photo_gonzo

Kraken, la plateforme d'échange de crypto-monnaies, a annoncé une importante réduction du personnel, puisqu'elle va licencier 30 % de ses effectifs, soit 1 100 personnes. Dans un tweet maintenant supprimé, le PDG de Binance, CZ, a averti les utilisateurs de se méfier des plateformes qui "ont des licenciements".

Dans un billet de blog publié mercredi, le cofondateur et PDG de Kraken, Jesse Powell, a déclaré que son entreprise allait licencier environ 1 100 personnes dans le but de "s'adapter aux conditions actuelles du marché." Il a affirmé que cette réduction ramène la taille de l'équipe de la plateforme à ce qu'elle était il y a un an. 

Pour expliquer ces mauvais résultats et cette décision, Jesse Powell a évoqué le ralentissement de la croissance dû à des "facteurs macroéconomiques et géopolitiques". Il a noté que le récent ralentissement du marché a diminué la demande des clients, réduit les volumes de transactions et diminué le nombre d'inscriptions.

""Nous avons réagi en réduisant les efforts d'embauche et en évitant les grands projets de marketing. Malheureusement, les influences négatives sur les marchés financiers ont continué et nous avons épuisé les solutions les plus favorables afin d'aligner les coûts sur la demande."

Fondée en 2011, Kraken est l'une des plus grandes et des plus anciennes plateformes d'échange de crypto-monnaies au monde. En effet, selon les données de CoinGecko, elle se classe au 15e rang des plateformes crypto centralisées en termes de volume d'échange. Au cours de la journée écoulée, elle a enregistré plus de 440 millions de dollars en volume d'échange. 

À la suite de l'effondrement de FTX, presque toutes les plateformes centralisées ont été victimes d'une vague de retraits. En revanche, l'intérêt pour les alternatives décentralisées a atteint des niveaux record. En effet, on a pu observer que les plateformes décentralisées ont enregistré les volumes d'échange les plus élevés au cours des deux derniers jours. 

Le PDG de Binance fait allusion aux problèmes de Kraken

Pendant ce temps, le PDG de Binance, CZ, a indirectement laissé entendre que Kraken pourrait être confronté à des difficultés, car il a eu recours à des licenciements. "Méfiez-vous des plateformes qui : 1. offrent des taux annuels élevés et/ou 2. licencient", a-t-il précisé dans un tweet désormais supprimé. "Si vous ne faites pas de gestion des risques maintenant, ne reprochez pas aux autres les conséquences plus tard". 

Pour tenter de rassurer les utilisateurs, les plateformes de crypto-monnaies ont commencé à partager leurs preuves de réserves. Selon les données accumulées par Nic Carter, associé de Castle Island Ventures et cofondateur de l'agrégateur de données blockchain Coinmetrics.io, cinq bourses, dont Kraken, Bitmex, Coinfloor, Gate.io et HBTC, ont terminé leurs audits de preuve de réserves.

Les affrontements entre les mastodontes des plateformes de crypto-monnaies sont devenus plus fréquents ces derniers temps. Quelques jours plus tôt, CZ a attaqué Coinbase en invoquant des données inexactes. Dans un tweet aujourd'hui supprimé, CZ a suscité une controverse sur les avoirs en bitcoins de Coinbase. 

Le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, a rétorqué à cette occasion à CZ : "Si vous constatez une certaine incertitude, n'oubliez pas que nos données financières sont publiques (nous sommes une société cotée en bourse)", avec un lien vers la lettre aux actionnaires de Coinbase pour le troisième trimestre.