Accueil ActualitésSponsorisé

L'or : un collatéral qui a du sens pour des stablecoins

Par VeraOne
L'or : un collatéral qui a du sens pour des stablecoins 101

Alors que l’écrasante majorité des stablecoins sont adossés au dollar américain, d’autres acteurs adoptent des stratégies de différenciation pour séduire de nouveaux utilisateurs et conquérir des parts de marché d’un gâteau à près de 10 milliards de dollars.

Pour rappel, un stablecoin est une cryptomonnaie qui réplique un actif jugé peu stable de l’économie réelle. Que cet actif soit l’or, le dollar ou le big mac du Mac Donald's, les cas d’usages envisagés restent les mêmes : payer des biens et services ou diversifier son portefeuille d’investissement. Mais certains actifs donnent plus de force et de résilience à votre stablecoin que d’autres. Et un des actifs qui fait particulièrement sens est l’or.

Plus de stabilité

La raison d’être d’un stablecoin est de garantir une valorisation aussi stable que possible à son détenteur. Il se trouve que l’or est utilisé quasi-universellement depuis des millénaires comme moyen de paiement ou réserve de valeur. Une vache coûtait deux onces d’or au temps de l’Egypte ancienne, ce qui équivaut à peu près au prix d’une vache encore aujourd’hui. Une remarquable stabilité sur le long terme donc, tout comme sur le moyen terme quand on voit que le dollar a perdu 98% de sa valeur par rapport à l’or en 100 ans. Plus récemment encore, la crise du coronavirus a démontré que l’or était bien plus une valeur refuge que le Bitcoin ou les monnaies fiat en général. Pour le futur, il est probable que l’or survive au Dollar et à l’Euro. Nous avons donc aux premier abord, un candidat idéal pour un stablecoin.

Moins d’assises par les acteurs privés

L’or a donné naissance au fantasme de la pierre philosophale qui changerait le plomb en or. Mais aujourd'hui encore, le métal jaune est chimiquement irreproductible : il n’existe pas de planche à billets pour or, ce qui en fait un actif difficilement manipulable par les acteurs financiers. Le stock d’or mondial est actuellement estimé à environ 150 000 tonnes et il est certain qu’il ne variera pas ou peu. L'or est éternellement rare.

Lire aussi: VeraOne: le stablecoin "Made in France" qui vaut de l'or

Moins d’assises gouvernementales

Aucune puissance n’a jamais réussi à détenir plus de la moitié des réserves d’or sur Terre de façon durable, ce qui en fait une réserve de valeur non régulable, non contrôlée par un état et donc neutre, similaire au Bitcoin. En comparaison, une monnaie fiat appartient à la banque centrale qui l’émet. C’est ce qui a permit au gouvernement américain d’infliger une taxe de plusieurs milliards de dollars à la banque BNP Paribas pour avoir fait du commerce avec des états sous embargos américain.

L’or : l'ancêtre des cryptomonnaies ?

Difficilement manipulable par un tiers, l’or a tout d’une monnaie universelle. Neutre politiquement, là où le dollar serait mal perçu dans des pays réputés anti-américains et surtout reconnu comme un support de valeur dans l’esprit de chacun, l’or est peut-être, dans nombre de ses attributs, un ancêtre des cryptomonnaies. D'ailleurs, l’or est un métal qui se mine de façon non massive à cause de sa rareté et de son coût énergétique.

Alors que la réglementation concernant les stablecoins adossés à des monnaies fiat est encore floue et dépendante des instances de gouvernances successives, le commerce de l’or est encadré depuis longtemps et offre un cadre juridique stable dans chaque pays, ce qui en fait un argument de visibilité de premier ordre pour les commerçants et les investisseurs.

Un autre modèle de croissance

Le système économique actuel repose sur l’émission monétaire sous forme de dettes. Les taux d’intérêts (fixés artificiellement) associés à ces dettes ne correspondent pas à la véritable capacité de création de richesse de l’économie, entraînant un cercle vicieux de surproduction / surconsommation dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui. Un stablecoin adossé à l’or et donc non-inflationniste est aussi une manière de proposer un système de production rationalisé. Ajoutons comme dernier argument que l’or est un métal entièrement recyclable et de plus en plus tracé.

Discussions sur la décentralisation de stablecoins adossés à l’or

Un stablecoin basé sur l’or ne peut être entièrement décentralisé car le stock d’or doit être géré physiquement. En revanche, certains acteurs comme VeraOne se voient faire l’objet de contrôles d’audits réguliers sur le montant, la pureté et l’impact écologique de leurs réserves. Cette centralisation a, en outre, prouvé une réelle résilience au crash du Coronavirus alors que certaines stablecoins décentralisées, ont frôlé la faillite. En outre, les audits permettent de certifier que l’or stocké n’est pas une contrefaçon en Tungstène.

Un stablecoin en mieux

En alliant les propriétés de l’or et des cryptomonnaies, des acteurs tels que VeraOne viennent bouleverser deux industries et résolvent deux problèmes en une idée.

Tout d’abord, ne pas restreindre l’utilisation de l’or à un échange entre traders dans un écosystème opaque et fermé, mais en faire un moyen de paiement ou un placement financier liquide et universel.

Ensuite, proposer un stablecoin doté d’un cadre juridique mature, moins adossé aux banques et aux états que les monnaies fiat et sous-tendant un meilleur modèle de croissance. Bref, l’or semble être le candidat idéal pour faire un stablecoin, mais en mieux.

Pour en savoir plus, découvrez notre guide: Acheter de l'or avec VeraOne en trois étapes

L'or : un collatéral qui a du sens pour des stablecoins 102
Adobe Stok

_______________

Ceci est un article sponsorisé.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles