Accueil ActualitésCommuniqués de Presse

La Banque centrale des Bahamas va lancer sa monnaie numérique, le Sand Dollar

La Banque centrale des Bahamas va lancer sa monnaie numérique, le Sand Dollar 101
Source: Adobe

Source: eToro.

Dans un communiqué de presse publié fin septembre, la Banque centrale des Bahamas a annoncé la « sortie nationale progressive » de sa monnaie numérique de banque centrale, le « Sand Dollar ».

Avec un gouvernement et des services publics qui accepteront les paiements en Sand Dollar dès 2021, les Bahamas rejoignent une longue liste de pays qui expérimentent une technologie ayant le potentiel de répondre aux préoccupations d'inclusion, et de fournir aux citoyens non bancarisés l'accès à une gamme de services financiers.

Destiné aux particuliers, le projet Sand Dollar débutera le 20 octobre dans les îles Exumas et Abacos. Cette initiative se veut comme une continuation de l’Initiative de modernisation des systèmes de paiement des Bahamas (PSMI), qui a débuté au début des années 2000 et qui sera effectuée en plusieurs étapes par le biais d'institutions financières autorisées (AFI).

Dans un premier temps, le déploiement de cette monnaie digitale de banque centrale sera axé sur le secteur privé comme les banques de commerce ou les compagnies de crédits, et se limitera à seulement trois types de compte qui seront tous soumis au processus de KYC.

Puis, à partir du 1er trimestre 2021, le déploiement s’intensifiera afin de permettre au gouvernement du Bahamas et aux services publics d’accepter le Sand Dollar.

Cette initiative a donc pour but d’offrir une meilleure inclusion financière aux habitants des Bahamas, en leur permettant notamment un meilleur accès aux services de paiements ou à d’autres types de services financiers.

Le projet Sand Dollar reposera également sur une large campagne marketing et de prévention, afin de mieux former les habitants en matière de cybersécurité et permettre aux Bahaméens de connaître les bons comportements financiers à adopter.

Plusieurs gouvernements ont décidé de passer la seconde, et pas seulement les Bahamas.

Dans les autres régions du monde, nous pouvons également citer les propos élogieux de Christine Lagarde la semaine dernière, suite au rapport d’Octobre de la BCE sur un Euro digital, ou encore les signes prometteurs du Digital Yuan en Chine qui a déjà été utilisé dans 3,13 millions de transactions, correspondant à 162 millions de dollars en transactions lors de son programme pilote entre avril et août.

Il semblerait que les institutions financières du monde entier prennent désormais cette technologie très au sérieux. L’engouement est tel que, Jay Clayton, le directeur de la SEC, a annoncé la semaine dernière qu’il ne serait pas étonnant que les actions deviennent toutes tokénisées à l’avenir.

Toutes ces initiatives sont donc d'excellentes nouvelles pour les cryptomonnaies et la blockchain dans son ensemble. Par exemple, les CBDC permettront aux détenteurs de crypto-actifs de faire la passerelle plus facilement avec les monnaies fiduciaires, et simplifiera probablement l'accès aux crypto-actifs à de nombreuses personnes.

Il semblerait donc qu’il ne soit plus qu’une question de quelques années avant que les CBDC voient le jour, et que les détenteurs de cryptomonnaies puissent échanger facilement leurs crypto-actifs contre n’importe quel type actif (monnaie fiat, actions…) en utilisant la blockchain.

Source: eToro / David Derhy analyste crypto-monnaie chez eToro

_________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour acheter des cryptomonnaies à travers le monde:

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies:

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles