La banque centrale indienne lance un projet pilote de roupie numérique

Sead Fadilpašić
| 5 min de lecture
Source: AdobeStock / picsmart

La Reserve Bank of India (RBI), la banque centrale du pays, a lancé aujourd’hui un programme pilote de sa monnaie numérique, en coopération avec neuf banques. Elle a également publié une note d’intention sur la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) pour l’Inde.

Bloomberg a rapporté que “plusieurs lots d’obligations ont été échangés”, citant les données de Clearing Corporation of India Ltd. (CCIL), qui montrent que “la dette à 7,38 % de 2027 et les obligations à 7,26 % de 2032 ont été parmi les premières à changer de mains en utilisant la nouvelle forme de monnaie.”

Selon le communiqué de presse, le pilote pour le segment de gros (e₹-W) commence aujourd’hui:

“Le cas d’utilisation de ce pilote est le règlement des transactions sur le marché secondaire des titres d’État. L’utilisation de l’e₹-W devrait rendre le marché interbancaire plus efficace. Le règlement en monnaie de banque centrale réduirait les coûts de transaction en évitant de devoir recourir à une infrastructure de garantie de règlement ou à des garanties pour atténuer le risque de règlement.”

Lire aussi: Le Web3 pourrait apporter 1 100 milliards de dollars au PIB de l’Inde.

Les banques incluses dans le projet pilote sont la State Bank of India, la Bank of Baroda, la Union Bank of India, la HDFC Bank, la ICICI Bank Ltd, la Kotak Mahindra Bank, la Yes Bank, la IDFC First Bank et l’unité indienne de HSBC Holdings Plc.

Selon une circulaire citée par le média The Hindu,

“Bientôt, d’autres transactions de gros et des paiements transfrontaliers feront l’objet de futurs pilotes, sur la base des enseignements tirés de ce pilote.”

Le premier pilote pour le segment du commerce de détail (e₹-R) est prévu dans un mois dans des endroits sélectionnés et impliquera des groupes d’utilisateurs fermés comprenant des clients et des commerçants, indique le communiqué de presse de la RBI.

La RBI a par ailleurs déclaré que l’e-rupee offrirait aux utilisateurs la même expérience que cellequi consiste à utiliser une monnaie numérique, mais “sans les risques associés aux cryptomonnaies privées.”

Deux versions de la CBDC

Selon la note publiée par la RBI le 7 octobre 2022, citée par The Economic Times, cette CBDC peut être définie comme la monnaie légale émise par la RBI, identique à une monnaie souveraine et échangeable au ratio de un contre un avec la monnaie fiduciaire.

La banque a proposé deux versions de la roupie numérique : 

  1. la CBDC d’usage général ou de détail, destinée à être utilisée principalement pour les transactions de détail par tout le monde, y compris le secteur privé, les consommateurs et les entreprises ; 
  2. la CBDC de gros, destinée aux transferts interbancaires et aux transactions de gros du même type.

Quant à savoir en quoi la roupie numérique serait différente de la “monnaie numérique” actuellement disponible, la banque a déclaré que,

Une CBDC serait différente de la monnaie numérique existante disponible pour le public car une CBDC serait une responsabilité de la Reserve Bank, et non d’une banque commerciale.”

Note conceptuelle sur la CBDC

La RBI a également publié lundi une note conceptuelle sur la CBDC pour l’Inde, visant à sensibiliser à la fois sur ce type de monnaie et sur les caractéristiques de la roupie numérique, rapporte The Hindu.

Selon l’article, la note “explique les objectifs, les choix, les avantages et les risques liés à l’émission d’une CBDC en Inde” et “cherche à expliquer l’approche de la Reserve Bank concernant l’introduction de la CBDC“.

La note conceptuelle aborde les choix technologiques et conceptuels, les utilisations possibles de la roupie numérique et les mécanismes d’émission, entre autres éléments clés. Elle analyse aussi les questions de confidentialité et examine les effets de l’introduction de la CBDC sur le système bancaire, la politique monétaire et la stabilité financière.

Le Economic Times cite les propos de Gangesh Varma, associé principal chez Saraf & Partners,

“Il y aura des investissements importants dans l’adaptation ou la construction d’infrastructures pour la CBDC, et la note conceptuelle ne tient pas à introduire des incitations, nous pouvons donc nous attendre à quelques dilemmes politiques supplémentaires en cours de route.”

M. Varma a toutefois fait remarquer que l’Inde n’était pas seule dans l’aventure de la CBDC et qu’elle n’était pas non plus à la traîne des autres pays.

À ce propos, l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) a publié lundi un rapport qui examine les utilisations potentielles d’un dollar de Singapour numérique (SGD) et l’infrastructure de soutien nécessaire. Selon le communiqué de presse, ceci marque l’achèvement réussi de la phase 1 du projet Orchid. 

Elle ajoute que,

“Le rapport comprend les considérations de conception pour la mise en œuvre d’un SGD numérique programmable pour des cas d’utilisation potentiels. Les futurs domaines de recherche se concentreront sur l’amélioration de l’expérience utilisateur, le renforcement des capacités en matière de sécurité et de confidentialité, et l’augmentation de l’accessibilité à une large population.”

Le projet Orchid est un effort de l’industrie lancé par le MAS en novembre 2021 pour développer l’infrastructure technologique et les compétences techniques nécessaires à l’émission d’une CBDC de détail, et pour explorer les cas d’utilisation d’un dollar de Singapour numérique programmable (DSGD).

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: