La Banque nationale d'Ukraine s'intéresse aux CBDC pour les paiements de détail, les transactions transfrontalières et le trading de cryptomonnaies

Source: AdobeStock / Valentin Kundeus

La Banque nationale d'Ukraine (NBU) a présenté lundi les grandes lignes de son projet pour sa monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Le communiqué indique que l'objectif principal de l'e-hryvnia est de remplir toutes les fonctions de l'argent en complétant les formes monétaires et non monétaires de la hryvnia.

Au cours de la discussion avec les représentants des banques, des institutions financières non bancaires et du marché des actifs virtuels, la banque centrale a présenté les options possibles de conception de l'e-hryvnia, son architecture, ses caractéristiques et ses avantages pour les prestataires de services de paiement, précise le communiqué. 

Les options possibles pour l'utilisation de la CBDC, qui sont actuellement en cours d'examen et de développement sont les suivantes : 

  • Les paiements de détail non monétaires grâce à la fonctionnalité de programmation de l'argent,  pour la mise en œuvre des paiements sociaux, la réduction des dépenses gouvernementales sur l'administration et le contrôle de l'utilisation des fonds, et l'utilisation de la technologie des contrats intelligents pour la programmation de la logique de calcul en fonction des circonstances et des faits ;
  • L’utilisation dans les domaines liés aux actifs virtuels qui incluent les exchanges et les dispositions d'émission ;
  • Les paiements transfrontaliers qui seraient alors plus rapides, moins chers et plus transparents.

En ce qui concerne spécifiquement les crypto-actifs, la banque a fait valoir que,

L'e-hryvnia a le potentiel pour devenir l'un des éléments clés du développement d'une infrastructure qualitative pour le marché des actifs virtuels en Ukraine.

La banque a également déclaré que,

"l'utilisation d'une plateforme technologique pour les paiements instantanés en e-hryvnia, la programmation des services et l'analyse des flux de données créera de nombreuses opportunités pour l'émergence de nouveaux modèles d’entreprises, la numérisation des services, l'attraction de nouveaux clients, l'optimisation des coûts, etc."

Les prochaines phases

Le projet a été lancé en septembre dernier, avec pour objectif de déterminer la faisabilité d'une émission à grande échelle d'une hryvnia numérique dans le pays. Lors de la création du concept, le régulateur s'est appuyé sur ses propres travaux de recherche et les résultats d'une enquête menée en 2021 auprès d'experts des marchés financiers, ainsi que l'expérience d'autres pays.

Le vice-président de la Banque nationale, Oleksiy Shaban, aurait déclaré que le développement et la mise en œuvre de cette CBDC pourrait être "la prochaine étape dans l'évolution de l'infrastructure de paiement de l'Ukraine", tout en contribuant également à : 

  • la numérisation de l'économie, 
  • la poursuite de l'expansion des paiements sans numéraire, 
  • la réduction des coûts, 
  • l’augmentation du niveau de transparence, 
  • l'augmentation de la confiance dans la monnaie nationale en général. 

Shaban a estimé que tout cela pourrait avoir un effet positif sur la sécurité économique et la souveraineté monétaire du pays, ainsi que sur la capacité de la banque centrale à maintenir la stabilité des prix et la stabilité financière comme garantie d'une croissance économique durable.

Selon la banque,

"L'utilisation de l'e-hryvnia doit être pratique et accessible à tous les segments de la population, aux personnes morales, aux organes de l'État, aux banques et aux institutions financières non bancaires."

La banque continuera à développer le projet avec les acteurs du marché des paiements, ceux du marché des actifs virtuels et les organismes d'État, conclut-elle.

De son côté, l'Inde poursuit également ses efforts en matière de CBDC. Le pays lancera le premier pilote pour la monnaie numérique de détail le 1er décembre, a déclaré mardi la Banque centrale du pays. Quatre banques locales - State Bank of India, ICICI Bank, Yes Bank et IDFC - participeront à la phase initiale du pilote dans quatre villes : Mumbai, New Delhi, Bengaluru et Bhubaneswar. La Bank of Baroda, l'Union Bank of India, la HDFC Bank et la Kotak Mahindra Bank rejoindront le projet-pilote par la suite.

Au Japon, la banque centrale pourrait débuter le projet-pilote du yen numérique dès le printemps 2023, avec un essai impliquant "des consommateurs et des entreprises du secteur privé."

Enfin, la Chine continentale et Hong Kong devraient lancer conjointement le premier projet pilote transfrontalier du yuan numérique, alors que le projet dirigé par la Banque populaire de Chine (PBoC) se rapproche de son lancement.