La police sud-coréenne crée une équipe spéciale de lutte contre la cybercriminalité et les escroqueries crypto

Tim Alper
| 3 min de lecture
A group of South Korean police officers stands in a street.
Source: Bong/Adobe

La police sud-coréenne a annoncé qu’elle allait mettre en place une nouvelle équipe spéciale chargée de lutter contre la cybercriminalité et les escroqueries liées aux cryptomonnaies.

Selon KBS, la police a déclaré que l’une des “trois tâches principales” de cette nouvelle équipe serait de démanteler et de combattre les escroqueries liées aux cryptomonnaies. Les fraudes liées aux cryptomonnaies sont de plus en plus nombreuses en Corée du Sud, et plusieurs escroqueries très médiatisées ont récemment fait les gros titres.

Il s’agit notamment de V Global, un échange crypto d’apparence réaliste qui a dupé des dizaines de victimes grâce à des tactiques de marketing à plusieurs niveaux de type Ponzi

Une fausse “banque crypto” a également laissé des investisseurs sur le carreau pour un montant d’environ 181 millions de dollars. Enfin, des particuliers ont été victimes d’hameçonnage vocal à plus petite échelle, de fausses plateformes de minage de cryptomonnaies et d’escroqueries via des applications de rencontres.

L’Agence nationale de police (NPA) a expliqué que le groupe de travail comprendrait “trois sous-comités”. L’un d’entre eux sera consacré à l'”analyse” des crypto-actifs. Les autres sous-comités s’occuperont du dark web et des attaques par déni de service distribué (DDoS) ainsi que d’autres formes de cyberterrorisme.

La police sud-coréenne lutte contre les escroqueries cryptos et les utilisateurs du dark web

Le sous-comité chargé du dark web sera probablement chargé des questions liées aux cryptomonnaies. Ces derniers mois, la police a tenté de lutter contre les trafiquants de drogue qui font de la publicité sur les portails du dark web. Généralement, ils utilisent le Bitcoin (BTC) et d’autres crypto-actifs comme monnaie d’échange dans les transactions de drogue.

Grâce aux outils d’analyse de la blockchain, la police est parvenue à remonter jusqu’aux trafiquants de drogue et à leurs clients, et à les poursuivre et les condamner.

La police a révélé qu’elle avait recruté des “enquêteurs professionnels” pour rejoindre le groupe de travail. Elle a ajouté qu’elle avait également réussi à embaucher des “experts d’entreprises informatiques du secteur privé”.

Les agents ont averti que le nombre d’adresses du dark web qu’ils avaient identifiées avait grimpé en flèche ces dernières années, passant de 92 405 en 2018 à 760 033 en 2022.

En décembre 2022, la police et les procureurs ont révélé qu’ils avaient quadruplé leurs dépenses en solutions d’analyse des cryptomonnaies, en formations spécifiques et en outils de surveillance de la blockchain, payant près de 2,5 millions de dollars rien que l’année dernière.

Suivez nos liens d’affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: