La société suisse Taurus obtient l’autorisation d’offrir des actifs tokenisés aux particuliers

Romaric Saint-aubert
| 2 min de lecture

La place de marché suisse, Taurus, vient d’obtenir le droit, de la FINMA, d’offrir des actifs tokenisés aux particuliers. Alors que la tokenisation est au cœur des débats, l’entreprise se place à la bonne position au bon moment.

Taurus obtient le feu vert de la FINMA pour les actifs tokenisés aux particuliers


taurus actifs tokenisés

Taurus est une société suisse de conservation et de négoce de cryptomonnaies. Récemment, l’entreprise a déclaré avoir reçu l’autorisation de l’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) pour pouvoir offrir des actifs tokenisés aux particuliers. La plateforme qui proposait, jusqu’alors, ses services aux professionnels, s’ouvre ainsi la porte à de nouvelles opportunités.

L’annonce de Taurus met en avant les multiples avantages pour les particuliers, à commencer par la possibilité de négocier des titres numériques de manière transparente, et ce, sur une plateforme régulée. Du côté des professionnels, les avantages sont importants aussi, notamment avec des liquidités plus conséquentes et des marchés plus grands.

« Chez Taurus, nous sommes convaincus que les marchés privés 2.0 doivent être numérisés, de sorte que l’achat d’une sécurité privée devienne aussi facile que l’achat d’un livre sur Amazon. La demande croissante de tokenisation d’actifs du monde réel (RWA), le segment de marché qui connaît la croissance la plus rapide dans le domaine des actifs numériques, valide cette conviction », déclare Yann Isola, chef de produit sur TDX.

Les actifs tokenisés : un sujet au cœur des débats


actifs tokenisés

L’autorisation de la FINMA arrive à point nommé pour Taurus. D’un côté, les actifs tokenisés et la tokenisation sont au cœur des propos et des débats. Les projets et offres se développent et se multiplient avec un but commun : tokeniser du mieux possible les produits financiers les mieux connus à l’heure actuelle.

Du côté des institutions, l’opportunité est également présente. Grâce à des acteurs toujours plus nombreux, les acteurs majeurs de l’industrie peuvent développer leurs gammes de produits, d’accompagnements et de solutions sur mesure. Ainsi, des projets comme Obligate surfent sur une technologie en plein essor qui semblerait n’en être qu’à ses débuts.

Du côté de l’Europe, le premier volet de MiCA entrera en vigueur dans quelques mois seulement. Ici aussi, l’opportunité semble importante pour Taurus qui pourrait potentiellement accéder à un marché bien plus large et à un éventail de clients bien plus nombreux.


Sources : Blog Taurus


Sur le même sujet :