Le Bitcoin : un remède contre l’inflation ?

Antoine Palloteau
| 7 min de lecture

Le Bitcoin est de plus en plus considéré comme un possible remède contre l’inflation. Cependant, cette notion n’est pas sans controverse. Si les opposants au Bitcoin mettront en avant une volatilité élevée, les partisans de la toute première des crypto-monnaies la voient comme une solution majeure à la dépréciation des monnaies.

Un point sur cette inflation importante qui frappe l’économie mondiale depuis plus d’1 an

Inflation. Que vous soyez économiste, trader, investisseur ou simple consommateur, vous en avez obligatoirement entendu parler ces derniers mois. En effet, les chiffres de cet indice qui reflète, trivialement, la hausse globale des prix, a atteint des sommets ces derniers temps. Dans la zone euro, l’inflation atteignait presque 10,6% en septembre 2022 – comprenez ici que le niveau des prix augmente de 10,6% annuellement.

Source : Tradingview

Depuis, l’inflation est peu à peu retombée. Selon les derniers chiffres, la zone euro avait un taux d’inflation de 5,3% en août 2023. Mais ni les salaires, ni les taux de rendement de votre livret A ne progressent aussi vite. Existe-t-il des solutions face à cette inévitable baisse du pouvoir d’achat ? Cet article devrait, sous le prisme du Bitcoin, vous donner un premier élément de réponse.

Le Bitcoin, cet actif risqué très volatile, n’est pas une solution pour lutter contre l’inflation à court terme

Passons en revue quelques points qui feraient de Bitcoin un mauvais candidat anti-inflation.

Le premier de ceux-là correspond à la stabilité relative et à l’adoption limitée de Bitcoin.  En effet, bien que celui-ci ait gagné en popularité ces dernières années (environ 1 français sur 10 dit détenir des cryptoactifs) il est encore loin d’être largement accepté comme moyen de paiement.

Un deuxième argument en défaveur du Bitcoin est la concurrence d’autres actifs. Il existe en effet d’autres moyens traditionnels de se protéger contre l’inflation, tels que l’or, les actions ou encore les obligations. Ces actifs ont une histoire de stabilité et d’appréciation sur le long terme, ce qui peut les rendre plus attrayants pour certains investisseurs.

Dernier argument contre, et très certainement le plus coriace : la volatilité du Bitcoin. Si l’on peut noter que celle-là atteignait récemment des plus bas historiques, l’actif numérique est tout de même réputé pour sa volatilité importante.

Son prix peut fluctuer de manière significative en très peu de temps, ce qui le rend risqué pour ceux qui cherchent à protéger leur épargne contre l’inflation. En effet, imaginez investir toutes vos économies, d’un coup, près d’un pic haussier, puis voir le cours dégringoler.

Dans ce cas, le BTC n’aura pas su vous protéger de la hausse du niveau des prix. Il est important de comprendre que le BTC n’est pas une valeur refuge. En cas de crise, le cours du BTC va subir. Considéré comme un actif risqué par le monde de la finance traditionnelle, celle-ci aura tendance à aller chercher des liquidités dans ses avoirs en Bitcoin en cas de besoin. On observe concrètement, au cours de l’histoire du BTC, une grande corrélation avec le S&P 500 (indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses aux États-Unis).

Source : Tradingview

On notera même que Bitcoin ayant tendance à tendance à subir des corrections plus importantes lors des périodes difficiles sur les marchés traditionnels.

Pourtant, si Bitcoin ne peut pas être considéré comme une valeur refuge, il peut être considéré en tant que réserve de valeur – comprenez ici un objet qui a une bonne capacité à conserver sa valeur dans le temps. C’est ce que nous verrons dans la deuxième partie de cet article.

Le Bitcoin, un remède de long terme contre l’augmentation globale des prix

Dans les économies où la politique monétaire est laxiste, le Bitcoin peut sembler une alternative attrayante. Il est conçu pour avoir une offre limitée, ce qui signifie qu’il n’est pas soumis à la création monétaire incontrôlée qui peut conduire à une inflation élevée.

Il faut en effet s’arrêter un moment sur ce qu’est réellement Bitcoin. Il s’agit d’un protocole monétaire, inchangeable et dont l’impression monétaire est régulière et déterminée à l’avance. On ajoutera que Bitcoin est un actif rare dont l’offre totale est limitée à 21 millions de jetons

Or, nous le savons, l’augmentation de la masse monétaire par les banques centrales est une cause majeure d’inflation. C’est typiquement le cas de cette dernière crise de l’inflation résultant, en grande partie, de l’injection massive de liquidités dans les économies post-covid.

Certains voient le Bitcoin comme une innovation technologique révolutionnaire qui pourrait perturber les systèmes financiers traditionnels à long terme. Grâce à sa disponibilité limitée, et une demande qui pourrait augmenter dans les prochaines annéesdavantage d’adoption est envisageable – le prix du Bitcoin pourrait encore croître.

Si l’on ne se risquera pas à des prévisions hâtives et hypothétiques, on peut tout simplement se pencher sur l’évolution du prix du Bitcoin depuis sa création.

Source : Coinmarketcap

Depuis sa création, le prix du Bitcoin a connu une hausse spectaculaire. Si, à court terme, BTC est volatil, il est plus qu’un protecteur contre l’inflation à long terme. Ses caractéristiques techniques en font, selon certains, une forme d’or digital, donc une réserve de valeur et un moyen de lutte contre l’inflation.

Des économies à taux d’inflation élevés qui se tournent vers Bitcoin

Avant de conclure, faisons un petit détour par des économies en difficultés, où les monnaies connaissent des dépréciations extrêmement importantes. Tournons-nous vers le cas de l’Argentine, où l’inflation atteignait +115% début 2023.

Dans ce pays gangréné par la hausse des prix, Bitcoin a connu une adoption massive. Son prix a d’ailleurs augmenté de 200% par rapport au peso argentin sur la dernière année.

 

Source ; Coinmarketcap

A titre de comparaison, le Bitcoin n’a gagné que 24% par rapport au dollar américain depuis un an. Classé au 13e rang mondial pour l’adoption des crypto selon Chainalysis, le pays a enregistré une forte hausse du volume pour la paire BTC/ARS depuis début 2023.

Dernier fait marquant, le mois dernier, le candidat ultralibéral Javier Milei, favorable au Bitcoin et grand critique de la Banque centrale argentine, remportait la primaire présidentielle.

En résumé, dans un pays où l’inflation fait rage, certains se tournent vers Bitcoin pour conserver le fruit de leur travail. Bitcoin apparaît dans ce cas bien précis, comme une véritable réserve de valeur, accessible par tous par le biais d’un ordinateur/smartphone et d’une connexion internet.

Si Bitcoin est un actif jeune et volatil, ses caractéristiques techniques en font un choix judicieux pour se prémunir contre l’inflation à long terme. De la même manière que l’or, BTC est un actif soumis à des fluctuations, qui pour son cas peuvent être très importantes. Il sera donc impératif pour les investisseurs qui veulent se protéger de l’inflation, de réfléchir à des stratégies d’investissement appropriées et pertinentes.

Sources : TradingView , CoinMarketCap, CoinGecko , Chainalysis , Bitcoin.org