Accueil ActualitésCommuniqués de Presse

Blockchair, le moteur de recherche blockchain est maintenant disponible en français

Par Blockchair
Blockchair, le moteur de recherche blockchain est maintenant disponible en français 101
Blockchair / capture d'écran

Blockchair, le moteur de recherche et d'analyse blockchain, lance sa version en français. Après avoir offert une interface en anglais, en chinois, en russe, en espagnol et en portugais, les visiteurs de tous les pays francophones ont désormais accès à ce qui s’apparente au DuckDuckGo (ou Qwant pour les français) de la blockchain, avec un respect total de la vie privée. Sa promesse ? « Cherchez tout ce que vous souhaitez sur la blockchain ».

Blockchair offre une large gamme d'outils avancés et professionnels, à destination aussi bien des scientifiques que des développeurs de portefeuilles crypto et d'exchanges. Cela comprend les API pour 15 blockchains différentes, un outil unique pour suivre les mises à jour à venir des différentes blockchains (aussi bien des hard forks que des mises à jour de clients), des copies de bases de données issues des blockchains, un outil pour suivre en agrégé les valeurs de ses portefeuilles crypto – de manière anonyme et sans enregistrement des données des visiteurs, là encore une offre unique sur le marché des exploreurs - et des graphiques de données blockchains et crypto. Blockchair est aussi l’unique entreprise crypto à proposer ses services dans le GitHub Student Developer Pack.

Blockchair est déjà utilisé par plus d’une centaine d’entreprises et institutions, comprenant des entreprises comme Binance, Crypto.com, des laboratoires universitaires (MIT, Oxford, Havard), et comprend plusieurs centaines de partenaires tels que Bitmain, Coingecko, CoinMarketcap… pour ne citer qu’eux. Par ailleurs près de 500 000 utilisateurs dans le monde l’utilisent tous les mois. Blockchair a récemment développé le premier explorateur indépendant de la blockchain de Telegram, TON et développé l’explorateur utilisé par crypto.com. Enfin, Blockchair est l'un des rares explorateurs à respecter la vie privée de ses utilisateurs.

Le moteur de recherche et d'analyse permet de trier et de filtrer les transactions et les blocs, et vous permet même de rechercher des données textuelles intégrées stockées dans des chaînes de blocs pour aider les chercheurs et professionnels à accéder à toutes les informations disponibles sur la blockchain. Par exemple la transaction Bitcoin, où Shangqi demande à Xuemei de l'épouser, en utilisant le champ OP_RETURN, le soir du passage à la nouvelle année 2020. Sur 14 blockchains se retrouve d’ailleurs le mot marry (se marier) plus de 76 fois (entre les blocs, transactions BTC et BCH).

Blockchair, le moteur de recherche blockchain est maintenant disponible en français 102

La plateforme a été traduite en français afin de rendre les données et informations du monde de la blockchain plus accessibles, intelligibles et compréhensibles au plus grand nombre – aussi bien aux professionnels qu’aux néophytes. Blockchair souhaite désormais se connecter aux exchanges, wallets, médias, agences de recherche, labs et associations étudiantes blockchain francophones – ainsi qu’à tous ceux qui souhaiteraient utiliser ses outils, s'intégrer à ses services et rediriger leurs utilisateurs vers la version française du moteur de recherches et d’analyse.

A propos de Blockchair

Blockchair, fondé en 2016, est un moteur de recherche et d’analyse à destination des chercheurs, des développeurs et des étudiants passionnés de blockchain. Il est utilisé chaque mois par plus de 500 000 utilisateurs, et comprend plus d’une centaine de clients (Binance, Crypto.com, ViaExplorer… Mais aussi PWC, Harvard, Oxford…) ainsi que près de 500 institutions partenaires. Blockchair inclus les API pour 15 blockchains différentes ainsi qu’un vaste ensemble d’outils pour appréhender, disséquer et étudier les blockchains, leurs blocs et transactions. Blockchair ouvre par ailleurs ses services professionnels API gratuitement aux étudiants dans le GitHub Student Developer Pack.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles