Le régulateur de New York lance une enquête sur Paxos, l’émetteur du stablecoin BUSD

Sam Cooling
| 2 min de lecture
Pixabay / C1ri

On a appris que les autorités financières de New York enquêtent actuellement sur le géant du stablecoin Paxos.

Le département des services financiers de New York (NYDFS) a en effet reconnu qu’une enquête était en cours.

Connu pour avoir géré le Binance USD (BUSD), Paxos est un leader de l’industrie de la technologie des stablecoins. Cela concerne aussi le stablecoin natif de Paxos, l’USDP.

Mais il n’est pas confirmé si ce stablecoins est la cible de l’enquête. Le NYDFS se refuse à tout commentaire.

Paxos est un géant dans l’univers des cryptos et exploite également un échange: ItBit.

C’est peut-être ce qui a attiré l’attention des autorités, car la SEC a obligé Kraken cette semaine à fermer ses offres de staking.

Un autre projet qui pourrait attirer l’attention est la cryptomonnaie PAXG de Paxos, adossée à l’or. Il s’agit d’un jeton d’actif du monde réel (RWA) qui stocke de l’or au sein du Brinks Vault, à Londres, pour les investisseurs.

Le PAXG, le BUSD et l’USDP n’ont toujours pas perdu leur ancrage au moment de la rédaction.

L’enquête sur Paxos fait suite à une demande de charte bancaire complète

L’enquête fait suite à une demande de charte bancaire complète déposée par Paxos. Il s’agit d’un permis accordé par un régulateur national ou d’État à une institution financière, lui permettant de s’engager dans une large gamme d’activités bancaires, y compris les dépôts, la les prêts et d’autres services financiers à ses clients. Certains experts affirment que cela a inquiété les autorités financières centrales.

Certaines rumeurs laissent entendre que l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC) des États-Unis a demandé à Paxos de retirer sa demande.

Paxos dément cependant sans réserve.

Ce que nous savons, c’est que l’OCC a fourni une charte bancaire provisoire à Paxos en 2021. Cela sous-entend que l’autorité ne serait pas complètement opposée à l’idée d’accorder une licence adéquate à l’émetteur.

On sait par ailleurs que Paxos possède une licence de monnaie virtuelle délivrée par le NYDFS. Connue sous le nom de Bit Licence, cette licence suggère également que Paxos s’est conformé aux réglementations en vigueur.

En effet, après l’implosion de l’écosystème Luna à cause du TerraUSD, le NYDFS avait publié des directives pour les émetteurs de stablecoin. Il ne fait aucun doute que Paxos a observé ces règles dans le cadre de ses efforts pour obtenir sa charte bancaire complète.

Pourtant, alors que les régulateurs semblent prêts à légiférer sur le secteur de la cryptomonnaie cette année, les marchés sont sur les dents. D’autant plus que Paxos exploite le BUSD à un moment où l’incertitude plane sur l’échange Binance.

Une enquête sur le stablecoin du plus important échange crypto du monde pourrait entraîner de gros problèmes au sein du secteur de la cryptomonnaie.