BTC -0.02%
$64,945.04
ETH 2.52%
$3,547.82
SOL -0.10%
$136.74
PEPE 8.82%
$0.000011
SHIB 0.07%
$0.000018
DOGE 0.56%
$0.12
XRP 1.89%
$0.49

Les développeurs de Bitcoin (BTC) vont-ils censurer le protocole Ordinals ?

| 4 min de lecture

Les développeurs de Bitcoin Core ont tenu une discussion pour déterminer quelle ligne de conduite adopter face à la prolifération des jetons BRC-20 « mintés » par le protocole Ordinals. Cet évènement a déclenché une hausse exorbitante des frais de transactions et forcé l’un des plus importants exchanges du marché, Binance, à interrompre les opérations de retraits.

Le protocole Ordinals introduit les NFT sur Bitcoin : avantages et inconvénients 

Certains observateurs considéraient l’arrivée des NFT sur Bitcoin comme la preuve que la blockchain peut évoluer avec le temps et de nouveaux cas d’utilisation. Le manque d’évolutivité de Bitcoin avait souvent été critiqué par ses détracteurs, notamment en comparaison à son principal rival, Ethereum. La création du protocole Ordinals devait marquer un nouveau début pour Bitcoin. Ordinals a été conçu et lancé par Casey Rodarmor, ancien contributeur de Bitcoin Core. Il permet aux utilisateurs d’explorer, de transférer et de recevoir des satoshis individuels, la plus petite unité de Bitcoin, en y incluant des données uniques. Le résultat est donc un jeton unique non fongible (NFT).

Ironiquement, Bitcoin se retrouve désormais confronté aux mêmes problèmes qui limitent Ethereum, à savoir les difficultés liées à la scalabilité et de frais de gaz élevés. 

Le 8 mars, l’utilisateur pseudonyme de Twitter, Domo, a utilisé Ordinals pour inscrire des extraits de code appelés données JavaScript Object Notation (JSON) afin de permettre la frappe d’une importante quantité de jetons fongibles, dont beaucoup sont pratiquement inutiles, un avertissement que Domo lui-même avait publié sur Twitter.

Cpendant, l’engouement autour des Ordinals a continué de prendre de l’ampleur et quelques jours plus tard, la capitalisation de marché de l’ensemble des jetons BRC-20 se rapprochait de 900 millions de dollars.

La difficile position des développeurs de Bitcoin

Les développeurs qui préconisent l’interdiction des transactions de jetons BRC-20 estiment que ces derniers mettent en jeu la véritable utilité du Bitcoin en tant que monnaie numérique peer-to-peer. Ali Sherief, qui a lancé le débat sur le sujet, a proposé la mise en oeuvre d’une proposition d’amélioration ou une modification de Bitcoin Core pour limiter la création de jetons Ordinals, commentant : 

« Les vraies transactions en bitcoins sont hors de prix »

Le mempool de Bitcoin (pool de mémoire), une base de données de transactions non confirmées, a en effet été congestionné et comptait à un moment donné près d’un demi-million de transactions non confirmées. Le nombre de transactions non confirmées était bien inférieur à 50 000 pendant la majeure partie de 2022.

Cependant, les participants à cette discussion ne sont pas tous d’accord avec la position d’Ali Sherief. Michael Folkson, organisateur du meeting London Bitcoin Dev, a déclaré que le statu quo devait être maintenu : 

« Des règles de consensus sont établies et le reste est laissé au marché ». 

Folkson estime que même si certains cas d’utilisation ne plaisent pas à tout le monde, il appartient aux utilisateurs et à la communauté de choisir ce qu’ils souhaitent conserver et ce choix ne devrait pas faire l’objet d’une décision arbitraire au niveau des développeurs de Bitcoin Core.

Quoiqu’il en soit, les plus grands bénéficiaires de l’arrivée du protocole Ordinals sont sans conteste les mineurs. Alors que les prix sur le marché crypto continuent de stagner, cette augmentation des frais permet aux mineurs de rester à flot. “Les mineurs gagnent des millions de dollars grâce à ces transactions”, a déclaré Peter Todd, un autre développeur de Bitcoin Core. Confirmant le sentiment de certains développeurs, Todd a ajouté que « beaucoup de gens comme moi continueront à exécuter des nœuds qui n’essaient pas de bloquer les inscriptions. » Et cette participation active des mineurs contribue sans aucun doute à sécuriser davantage le réseau, à l’approche du halving de 2024.

Le débat se poursuit donc sur la réelle utilité du protocole Ordinals pour Bitcoin. Pour les hodlers qui souhaitent conserver Bitcoin sur le long terme, les Ordinals ne changent en rien leur conviction et ils ne se soucient probablement pas des frais de transaction ou de la taille du mempool. Cependant, ils causent de nombreux problèmes aux traders et aux autres acteurs du marché, tels que les exchanges. Quel que soit la longévité des Ordinals, la communauté n’a pas encore vu le plein potentiel de la technologie et ses véritables conséquences.