Les dirigeants d'Helium (HNT) ont-ils profité du projet au détriment de la communauté ?

Source : unsplash.com

Helium est un projet qui se focalise sur l’Internet des objets (IOT), c’est à dire le réseau des objets connectés. En plus du HNT qui est le jeton natif du projet, Helium utilise un autre type de jeton nommé Data Credits afin de permettre à ses utilisateurs de payer les frais de transaction.

Néanmoins, un rapport récemment publié par Forbes fait peser de lourdes accusations sur les membres de direction d’Helium. Ces derniers ont-ils profité du projet au détriment de la communauté ?

Retour sur le fonctionnement du projet Helium 

Fondé par Amir Haleem en 2013, la mise en service de son réseau ne date que de 2019, et cela après avoir levé plus de 53 millions de dollars. Par la suite, Helium a eu la chance de bénéficier des investissements de Tiger Global et de FTX Ventures qui ont injecté près de 200 millions de dollars dans l’entreprise.

Avec pour principale visée la création d’un réseau décentralisé d’objets connectés, le projet utilise un mécanisme de validation nommé Proof of Coverage. Concrètement, ce terme désigne un processus par lequel la rémunération intervient lorsqu’un individu utilise votre réseau. Mais dans le cas d’Helium, c’est principalement le minage qui a séduit le public.

Du côté de l’utilisateur, la proposition du projet était simple : il suffisait de dépenser 500 dollars afin d’obtenir un hotspot, à savoir une machine qui ressemble à un routeur wifi, puis simplement de la brancher à une prise électrique afin de recevoir la cryptomonnaie HNT en récompense. 

Bien entendu, les rapports d’analyses prévoyaient un retour sur investissement en quelques semaines seulement. Sur le papier, le système avait toutes les caractéristiques d’une belle opportunité. 

Le problème ? Les seuls individus qui se sont véritablement enrichis sont les membres de l’équipe de direction du projet Helium et leurs amis, et il ne s’agit pas d’un hasard.

À ce propos, Lee Reiners qui est le Directeur des politiques au Duke Financial Economics Center a déclaré :

« Cette chose à été montée de façon à enrichir les fondateurs et les premiers adhérents aux dépens des investisseurs ordinaires. »

D’après l’examen par Forbes de centaines de documents internes ayant fait l'objet de fuites ainsi que des entretiens avec cinq anciens employés d’Helium, il devient évident que les chefs de file ont discrètement amassé la majorité des jetons au début du projet. Cela alors alors qu’ils vantaient l’esprit démocratique de leur réseau nommé "People’s Network” soit le réseau du peuple en français.

Helium : un futur compromis ?

Des analystes spécialisés dans le secteur de la blockchain ont identifié 30 portefeuilles numériques appartenant à divers employés du projet Helium ainsi qu’à leurs familles ou à leurs proches. 

Au total ce groupe de portefeuilles a miné plus de 3,5 millions de jetons HNT, soit l’équivalent de près de la moitié de tous les jetons Helium minés au cours des trois premiers mois du lancement du réseau en août 2019. En six mois, plus d'un quart de tous les HNT ont été minés par des initiés.

Amir Haleem, le directeur général du projet Helium, s’est expliqué en annonçant dans une interview accordée à Forbes qu’approximativement la moitié des premiers hotspots avait été distribuée parmi les employés et les familles de ces derniers. Sur ce sujet, Amir Haleem poursuit et rajoute :

« Aucun de ces chiffres ne me semble déraisonnable ou excessif. »

Et lorsqu’on lui demande si Helium aurait dû être plus transparent sur ces questions avec sa communauté, le directeur général du projet souligne :

« Je ne sais pas pourquoi on nous demanderait de révéler quoi que ce soit sur ces personnes. Elles ont pris un risque énorme avec leur argent avec pour objectif de construire quelque chose. »

Trois ans après ses débuts, les utilisateurs d’Helium expriment leur frustration vis à vis de l'incapacité de l'entreprise à tenir ses nobles promesses. Outre les plaintes concernant les faibles revenus, les membres de la communauté déclarent avoir attendu jusqu'à un an pour que leurs hotspots soient expédiés.

À la suite de ces accusations et du changement d’attitude de la SEC qui se prépare désormais à attaquer certaines entreprises crypto dans le cadre de listing de titres non-enregistrés, le prix de la cryptomonnaie d’Helium a fortement chuté. Actuellement à 4,89 euros, le HNT est désormais bien loin de son sommet historique de 46,06 euros datant du 14 novembre 2021.