26 Sep 2022 · 3 min read

L'industrie de la crypto-monnaie de Hong Kong dénonce le manque de soutien politique responsable de l'exode des entreprises crypto

Hong Kong est connu comme un centre d’actifs numériques compte tenu de l’installation de plusieurs projets dans la ville. Cependant, depuis l’arrivée du Covid-19, des restrictions se sont mises en place limitant l’activité des entreprises du secteur. Deux ans après le début de la pandémie, ces restrictions sont toujours appliquées, poussant les acteurs à se déplacer vers d’autres villes ayant une réglementation plus favorable comme Singapour.

Au regard de cette perte, les investisseurs et entrepreneurs installés à Hong Kong sont montés au créneau. Ils demandent du soutien de la part des autorités politique pour lever l’ambiguïté qui plombe le secteur.

Les investisseurs veulent conserver la renommée de Hong Kong comme hub crypto

Préalablement installés à Hong Kong, les entreprises crypto s’exilent de plus en plus vers d’autres destinations. La raison de cet exode, c’est l’ambiguïté de la réglementation concernant les crypto-monnaies.

C’est ce que dénoncent des entrepreneurs et investisseurs qui sont nostalgiques de l’époque où la ville était attractive. Selon Padraig Walsh, un associé du cabinet d’avocats Tanner De Witt installé à Hong Kong, la ville était considérée comme un leader du secteur des affaires liées à la crypto. Cependant, cette posture a disparu avec le temps à cause de la réglementation défavorable.

Nombreuses sont les entreprises crypto qui délocalisent leur siège du fait de cette réglementation défavorable pour des destinations comme Dubaï ou Singapour. Le symbole de cette déchéance, c’est la tenue de la conférence Token2049, à Singapour. Cet événement qui se tenait chaque année à Hong Kong avant la crise sanitaire a également fait ses valises.

Yang He, PDG d’une société de gestion des cryptoactifs nommée Aspen Digital regrette le départ des acteurs du secteur cryptographique. Il pointe du doigt le manque de clarté et de dynamisme dans la décision des autorités.

Ces différents entrepreneurs et acteurs du secteur cryptographique installés à Hong Kong espère des autorités une réponse rapide et efficace pour redorer le blason de la ville.

La réglementation est jugée trop lourde

La cause derrière les départs des entreprises crypto serait la nouvelle loi anti-blanchiment de Hong Kong. En effet, la ville a fixé un cadre réglementaire dans lequel les plateformes de négociation de devises numériques doivent exercer avec une licence obligatoire.

Aussi, seuls les investisseurs professionnels peuvent avoir accès aux services de ces entreprises. Par investisseurs professionnels, le régulateur entend les investisseurs disposant d’un portefeuille minimum de 8 millions de dollars hogkongais, soit 1 million de dollars.

Tandis que l’administration essaye de justifier cela comme une mesure prudente compte tenu du risque élevé que représente cette classe d’actifs, tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. Certains acteurs trouvent que le fait de limiter les échanges aux investisseurs professionnels a joué un rôle important dans le départ des entreprises crypto. L’administration aurait la main trop lourde et gagnerait à alléger cette loi.