25 Jan 2023 · 6 min read

Un investisseur inactif de longue date d'Ethereum (ETH) place 49 000 ETH en staking

Selon le compte Twitter @lookonchain, spécialiste de l'analyse on-chain, une baleine inactive depuis plusieurs années qui a participé à l’ICO (Initial Coin Offering) d’Ethereum pourrait être sur le point de placer 32 015 jetons ETH en staking.

Le participant à l'ICO avait placé 48 992 ETH en octobre dernier, mettant ainsi fin à six ans d’inactivité. Selon @lookonchain, la baleine a transféré 32 015 jetons ETH à une nouvelle adresse en début de semaine, et l’analyste semble convaincu que cette baleine pourrait être sur le point de placer ses jetons en staking.

La baleine avait reçu 120 000 jetons ETH lors du lancement du mainnet Ethereum en 2015, répartis sur trois portefeuilles distincts. Si cet investisseur place 32 015 jetons supplémentaires, il aura « staké » 67,5 % des 120 000 jetons reçus lors de l'ICO d'Ethereum.

Recrudescence du staking sur Ethereum

Les transactions effectuées par cette baleine reflètent une nouvelle évolution du marché d'ETH. Le staking est devenu possible pour la première fois sur la Beacon chain à la fin de 2020.

Mais jusqu'à présent, la plupart des détenteurs d'ETH ont choisi de ne pas placer leurs jetons, malgré des rendements attractifs d'environ 7-8 % pour les opérateurs de nœuds et de 4-5 % pour les participants au pool de staking.

La principale raison est qu'à l'heure actuelle, les jetons ETH ne peuvent pas être retirés. Selon les développeurs, ce manque de flexibilité dans les retraits visait à protéger l'intégrité du réseau lors de la transition de la preuve de travail à la preuve d'enjeu.

Mais cette transition est désormais achevée (la "fusion" a eu lieu en septembre dernier). Les développeurs d'Ethereum travaillent actuellement à la prochaine mise à niveau importante de l'écosystème de la blockchain, le hard fork "Shanghai", qui devrait avoir lieu avant la fin du mois de mars.

La prochaine mise à niveau permettra de retirer pour la première fois les ETH mis en staking. Même si les retraits ne seront pas immédiats, l'évolution vers une plus grande souplesse de retrait semble attirer davantage de détenteurs d'ETH vers le staking.

Depuis septembre 2022, date à laquelle la fusion a eu lieu, le nombre d'ETH en staking a augmenté d'environ 2,7 millions pour atteindre 16,2 millions, ce qui signifie qu'actuellement, environ 13,5 % de l'offre d'ETH est bloquée. C'est encore loin de la participation au staking sur la blockchain Cardano, son rival, qui dispose d’un taux de participation de plus de 70 %, grâce à ses retraits flexibles.

Comment une augmentation de la participation au staking peut stimuler le prix de l'ETH

Le staking en soi est un élément positif pour le prix de l'ETH - pourquoi détenir une cryptomonnaie qui n'offre aucun rendement alors que vous pourriez acheter un actif offrant un rendement prévisible, peuvent se demander de nombreux investisseurs.

Mais jusqu'à présent, le manque de flexibilité dans les retraits dissuadait les investisseurs qui privilégient la liquidité à un rendement régulier. Désormais, les investisseurs en ETH peuvent avoir (presque) les deux. L'augmentation de la participation au staking de l'ETH devrait stimuler ce dernier pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, il encourage la conservation à long terme (ou HODLing), les HODLers ayant la garantie d'obtenir un rendement d'au moins 5 à 8 % (selon qu'ils sont opérateurs de nœuds ou participants à un pool de staking), quelles que soient les conditions du marché.

En supposant qu'une majorité de ceux qui sont attirés par le staking en raison de sa nouvelle flexibilité finissent par HODLer leurs jetons ETH, cela entraînera une réduction de l'offre  disponible de jetons ETH. 

De nombreux analystes pensent que le passage à une participation accrue au staking pourrait être un facteur clé de l'appréciation à long terme du prix de l'ETH. Au fur et à mesure que les cryptomonnaies arrivent à maturité en tant que classe d'actifs et que les fluctuations de prix tendent vers ce qui est normal sur les marchés financiers traditionnels, beaucoup s'attendent à ce que les grandes institutions financières soient de plus en plus attirées par le staking, comparant l'ETH à une obligation dans l'univers des cryptomonnaies.

D'autres facteurs de l'appréciation de l'ETH à long terme pourraient être les efforts continus de mise à niveau de la blockchain (le sharding pourrait rendre Ethereum plus évolutif dans le courant de l'année), son adoption continue par le grand public (les adresses à solde non nul devraient bientôt atteindre les 100 millions) et le fait qu'il s'agit désormais d'un actif déflationniste.

Alternatives à Ethereum 

Les jetons en pré-vente figurent actuellement parmi les actifs les plus intéressants du marché, en raison de leur disponibilité à des prix très avantageux. Parmi ces jetons figure le jeton de la future plateforme play-to-earn (P2E) Meta Masters Guild ou encore celui du projet crypto move-to-earn (M2E) Fight Out.

Meta Masters Guild (MEMAG)

Les investisseurs intéressés par les cryptomonnaies émergentes de type P2E devraient suivre de près le projet Meta Masters Guild (MMG). Se décrivant comme la première guilde de jeux web3 sur mobile, l'écosystème espère introduire des jeux basés sur la blockchain de haute qualité.

Meta Master Guild se démarque des plateformes P2E existantes telles que Axie Infinity, The Sandbox et Decentraland en proposant des jeux ludiques qui offrent aux membres de la communauté de nombreuses possibilités de gagner de l'argent, notamment en fournissant des ressources en jeu, en créant du contenu et en participant à des événements.

Les joueurs de la première guilde de jeux Web3 axée sur le mobile gagneront une monnaie appelée Gems. Ces jetons sont polyvalents car ils peuvent être échangés contre des MEMAG, le jeton natif de la plateforme, qui peut être placé en “staking” pour obtenir davantage de récompenses. Ils peuvent également être utilisés pour acheter des NFT dans le jeu ou être échangés avec d'autres cryptomonnaies comme ETH.

 

FightOut (FGHT) 

Fight Out est un nouveau projet crypto qui espère redéfinir le style de vie du fitness grâce au Web3. Fight Out est une application Move-to-Earn (M2E) avec une chaîne de gymnases qui "gamifie" le mode de vie du fitness. Les utilisateurs de l'écosystème sont récompensés pour avoir terminé des séances d'entraînement et des défis prédéterminés tout en gagnant des badges au sein d'une communauté dynamique.

Un système d’incitations fera fonctionner l'écosystème où les utilisateurs gagnent des jetons FGHT en accomplissant des tâches M2E.

Contrairement aux écosystèmes cryptos Move-to-Earn existants tels que STEPN, les utilisateurs de FightOut n'auront pas besoin de NFT coûteux. A la place, FightOut utilise des solutions technologiques simples avec des avatars numériques pour faciliter l'accès du public du Web2 au métavers.