Accueil ActualitésActualités Altcoin

Le président du Venezuela Nicolás Maduro encourage le paiement en Petro

Par Tim Alper
Le président du Venezuela Nicolás Maduro encourage le paiement en Petro 101
Source: iStock/johan10

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a autorisé le trading de la cryptomonnaie Petro et a déclaré que son gouvernement fournirait la technologie nécessaire à tous les chefs d'entreprise du pays souhaitant accepter le crypto-paiement.

Maduro a déclaré que sa décision - effective à compter du 23 octobre - permettrait aux trois millions vénézuéliens possédant des avoirs en Petro de les convertir en fiat, y compris en bolivars selon un article de Panorama et de Correo del Orinoco.

Le président a également exhorté les commerçants à envisager de passer aux solutions de paiement par cryptomonnaie, afin de revitaliser l’économie du pays.

Il a déclaré,

“Si vous avez un bon magasin, un bon supermarché ou si vous vendez des appareils électroménagers, joignez le système de paiement en cryptomonnaie, nous vous en fournirons les moyens technologiques pour y parvenir.”

Maduro a ajouté qu'il "surprendrait" les "Vénézuéliens dans les semaines à venir" avec de nouvelles mesures économiques liées aux cryptomonnaies. La semaine dernière, il a annoncé que le gouvernement commencerait à distribuer des jetons Petro d'une valeur de 3,6 millions USD aux autorités étatiques de façon bimensuelle.

Le Petro est une cryptomonnaie adossée au pétrole du Venezuela. Les États-Unis ont interdit et menacé de sanctions économiques les entreprises qui utilisent cette cryptomonnaie.

Le responsable du gouvernement vénézuélien du Petro a récemment évoqué la cryptomonnaie lors d’un événement à blockchain à Moscou, et Caracas tient toujours à convaincre la Russie de faire du commerce avec le Petro ou d’autres cryptomonnaies. Mais un certain nombre de sociétés internationales de cryptomonnaie semblent réticentes à faire des affaires avec le Venezuela.

Les utilisateurs de cryptomonnaie dans le pays ont rapporté cette semaine que la bourse britannique CEX.IO avait empêché les clients vénézuéliens d’accéder à sa plateforme. Si un utilisateur basé au Venezuela tente d'accéder au site de l’exchange, un message indiquant “Votre pays n'est actuellement pas pris en charge” apparaît.

Lire aussi: Crypto-paiements: boom de l'adoption dans les pays hispanophones.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles