Accueil Actualités

Les exchanges majeurs relancent le marché sud-coréen des cryptos

Par Tim Alper
Les exchanges majeurs relancent le marché sud-coréen des cryptos 101
Source: iStock/narvikk

Les exchanges cryptos sud-coréens semblent remettre le focus sur leurs clients nationaux, les principales plateformes cherchant à renforcer leurs réseaux de sécurité et à lancer des activités de marketing à grande échelle pour la première fois depuis que le gouvernement s'apprêtait à les fermer.

Cette semaine, le géant Upbit et la plateforme nouvellement créée, GoPax, ont annoncé qu’ils étaient devenus les premiers exchanges du pays à obtenir une licence de système de gestion de la sécurité de l’information (ISMS) auprès du KISA (Korea Internet Security and Agency) et du ministère des Sciences et de la Technologie.

Le ministère a publié des lignes directrices indiquant que les sociétés du pays évoluant sur internet et comptant plus d'un million de visiteurs quotidiens et / ou des revenus de 100 millions USD ou plus, devaient demander une licence ISMS.

Selon Newspim, Upbit pourrait bien être suivi de «trois ou quatre» autres échanges, qui attendent actuellement l’examen de leurs demandes par KISA. Le média cite le plus grand rival d’Ubbit, Bithumb, qui a déclaré qu’il «espérait obtenir une licence d’ici la fin de l’année». Korbit a également déclaré qu’il espérait «annoncer les résultats» de son application «bientôt».

Plus tôt cette année, GoPax et Korbit ont affirmé avoir renforcé leur sécurité en obtenant l'accréditation ISO 27001.

Certains signes indiquent également que les échanges sont maintenant prêts à reprendre des efforts de marketing agressifs en Corée du Sud, un pays de plus de 51 millions d’habitants.

En effet, le gouvernement semble avoir changé sa position intransigeante. Les échanges ont peu à peu repris leurs activités promotionnelles, avec des contrats de sponsoring d’évènements sportifs, des cadeaux promotionnels et des évènements promotionnels de petite envergure, dont aucun n’a suscité de réaction du gouvernement.

Cependant, Bithumb semble maintenant avoir une approche plus agressive. La plateforme a annoncé avoir organisé avec succès des ateliers sur la cybersécurité à l'intention de quelques 600 collégiens et lycéens dans trois écoles de la région métropolitaine de Séoul. La société a également commencé à diffuser des publicités télévisées pour la première fois depuis que le gouvernement avait menacé de fermer ce qu’il avait qualifié de marché «surchauffé».

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles