La montée en puissance des cryptomonnaies dans les pays arabes

| 2 min de lecture

Les cryptomonnaies sont de plus en plus présentes dans le monde arabe. Cette constatation a amené certains analystes du secteur à examiner comment le projet de l’Arabie saoudite de rejoindre la banque chinoise New Developement Bank (NBD) pourrait avoir un impact sur la diversification de l’environnement financier du royaume.

L’Arabie saoudite est en pourparlers pour obtenir une adhésion au prêteur (également connue sous le nom de banque BRICS) basé à Shanghai. Elle a été créé par les plus grandes économies en développement du monde qui comprennent le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, a indiqué le Financial Times.

Si l’adhésion de Riyadh à la nouvelle banque de développement était acceptée, le royaume aurait accès à de nouvelles options de financement. Ces options représenteraient une alternative aux institutions financières dominées par l’Occident.

Les pourparlers sur l’admission de l’Arabie saoudite en tant que neuvième membre de la banque interviennent alors que la NDB s’apprête à lancer une évaluation formelle de ses options de financement.

Ceux-ci ont été remis en question à la suite de l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine.

La banque basée à Shanghai tient son assemblée annuelle le 7 juin.

Créée en 2015, la NDB a prêté plus de 33 milliards de dollars à quelque 96 projets dans les cinq États fondateurs du BRICS. Depuis lors, l’initiative a également accepté trois autres pays en développement parmi ses membres : le Bangladesh, l’Égypte et les Émirats arabes unis.

Les responsables saoudiens n’ont fait aucun commentaire sur les négociations en question.

“La décision du royaume de rechercher des systèmes financiers alternatifs se reflète dans les rumeurs de négociations entre l’Arabie saoudite et la NDB des BRICS. Bien que des obstacles soient toujours présents, une stratégie appropriée peut aider à débloquer les opportunités offertes par les cryptomonnaies et soutenir le développement économique et la stabilité des pays arabes », a écrit un analyste pour le site spécialisé sur la crypto Null TX.

Interrogée sur l’avancée des négociations en cours avec Riyad, la NDB a déclaré dans un communiqué qu’au « Moyen-Orient, nous attachons une grande importance au Royaume d’Arabie saoudite et nous sommes actuellement engagés dans un dialogue constructif avec eux ».

La recherche de fonds pour le financement des activités

Ashwani Muthoo, le directeur général du bureau d’évaluation indépendant de la NDB, a déclaré que l’accès à de nouvelles sources de fonds supplémentaires est actuellement une priorité pour la banque. Le responsable a également admis que la NDB fait face à “des difficultés” dans la mobilisation des ressources nécessaires pour le financement de ses activités de prêt.

“Nous devrons analyser la situation en Russie, la guerre … ce sont des facteurs que nous devrons examiner de près”, selon Muthoo.