Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Mort de Tim May, co-fondateur du mouvement cypherpunk

Mort de Tim May, co-fondateur du mouvement cypherpunk 0001

Photo: iStock

Ce week-end nous avons appris la mort de Timothy C. May, plus connu au sein de la communauté sous le nom de Tim May. Cet informaticien et ingénieur américain était notamment connu comme étant le rédacteur du Manifeste de la crypto-anarchie (The Crypto Anarchist Manifesto), un des documents fondateurs du mouvement cypherpunk.

Mort de Tim May, co-fondateur du mouvement cypherpunk 101
Timothy C. May - Photo:Bitcoin Wiki

Pour Julien, le cypherpunk français que nous vous avons présenté récemment, c’est une figure tutélaire de la communauté qui s’en va. “Tim était la figure emblématique du cryptoanarchisme, ce courant de pensée qui réclame la liberté d'opinion, d'expression, d'anonymat, qui libère les gouvernances humaines des hiérarchies pesantes et corrompues. Nous perdons un des pères de la lutte pour la liberté au 21ème siècle. Tim était aussi le cofondateur des cypherpunks. Le gigantesque travail qui a mené aux logiciels qui nous protègent des abus de surveillance aujourd'hui trouve sa source dans son combat”.

Selon le cypherpunk français, son manifeste, écrit à la fin des années 1980, était visionnaire. “Son manifeste est un appel, un message adressé au monde. Il a prévenu de ce que nous vivons actuellement et indiqué une manière d'éviter une dystopie à la 1984”.

Le hasard a voulu que ce week-end, Zach Harvey, cofondateur de Lamassu Industries AG et contributeur au média Coindesk, écrive précisément un article très intéressant sur les valeurs premières qui animent la communauté qui souffre d’ailleurs selon lui d’un manque de vrais cypherpunks et d’activistes du code. Présent dans la communauté dès 2012, Zach et son frère Josh imprimaient déjà des cartes postales bitcoin qu’ils distribuaient à des événements étudiants pour faire connaître Bitcoin.

“Tim parlait de l'importance de la vie privée, des dangers de l'état de surveillance et de la techno-dystopie depuis la fin des années 80, dit Zach Harvey. Il était l'un des pères fondateurs du mouvement Cypherpunk, qui avait amené les États-Unis à assouplir ses lois notamment en ce qui concerne des technologies telles que PGP, TOR, Bittorrent et, finalement, le Bitcoin. Il a compris que la vie privée et la liberté sont des choses pour lesquelles il faut se lever et se battre”.

Zach Harvey souligne l’importance de se concentrer sur les vraies valeurs du mouvement et non pas uniquement sur les graphiques de prix de la célèbre cryptomonnaie. “Les gens se perdent parfois dans l’enthousiasme suscité par le prix du Bitcoin, qu’il soit élevé ou faible. Il était important pour Tim de rappeler à tout le monde pourquoi nous avions besoin de la cryptomonnaie. Nous en avions besoin pour vaincre les règles draconiennes, pas pour les accepter. Je pense que quiconque lutte contre l'État de surveillance grâce à l’arme de la cryptographie suit la vision de Tim May”.

Voici un extrait du manifeste:

Un spectre hante le monde moderne, le spectre de la crypto-anarchie.
La technologie informatique est sur le point de permettre aux individus et aux groupes de communiquer et d'interagir les uns avec les autres de manière totalement anonyme. Deux personnes peuvent échanger des messages, faire des affaires et négocier des contrats électroniques sans jamais connaître le vrai nom ou l'identité légale de l'autre. Les interactions sur les réseaux ne seront pas traçables, grâce à un réacheminement étendu des paquets cryptés et des boîtes inviolables qui mettent en œuvre des protocoles cryptographiques avec une assurance presque parfaite contre toute altération. Les réputations seront d'une importance capitale, bien plus importantes dans les transactions que les notations de crédit d'aujourd'hui. Ces développements modifieront complètement la nature de la réglementation gouvernementale, la capacité de taxer et de contrôler les interactions économiques, la capacité de garder l'information secrète et même de modifier la nature de la confiance et de la réputation.
La technologie de cette révolution - et elle sera sûrement à la fois une révolution sociale et économique - existe en théorie depuis une décennie. Les méthodes sont basées sur le cryptage à clé publique, les systèmes de preuve à divulgation nulle de connaissance et divers protocoles logiciels pour l'interaction, l'authentification et la vérification.
[...]

Tout comme la technologie de l'imprimerie a modifié et réduit le pouvoir des guildes médiévales et la structure du pouvoir social, les méthodes cryptologiques vont fondamentalement modifier la nature des sociétés et l'ingérence du gouvernement dans les transactions économiques. Combinée aux marchés de l'information émergents, la crypto-anarchie créera un marché liquide pour tout ce qui peut être mis en mots et en images. Et juste comme une invention apparemment mineure comme le fil de fer barbelé a rendu possible la clôture de vastes ranchs et fermes, changeant ainsi pour toujours les concepts de terre et de droits de propriété en occident, la découverte apparemment mineure d'une branche mystérieuse des mathématiques deviendra le coupe-fil qui démantèlera les barbelés autour de la propriété intellectuelle.
Levez-vous, vous n'avez rien à perdre si ce n'est vos barbelés!

— Timothy C. May, Le manifeste crypto-anarchiste, 1989

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles