La Namibie fait un pas de plus vers la réglementation des crypto monnaies

Thomas Julia
| 3 min de lecture

Contrairement à de nombreux pays africains, les échanges de cryptos sont toujours interdits par les institutions financières régulatrices en Namibie. Pour rappel, La Namibie est un pays du sud-ouest de l’Afrique qui longe le littoral de l’Océan Atlantique. Un pays surtout connu pour ses safaris et un peu pour son équipe de Rugby. Le 22 Juin, un projet de lois visant à réglementer les actifs numériques a été adopté par l’Assemblée nationale. La Namibie deviendra-t-elle une place forte de l’échange de cryptos? Le chemin paraît encore long. Explications. 

Un projet de loi visant à réguler les échanges de cryptos… 

Le 22 juin, l’Assemblée nationale (plus particulièrement la chambre basse) namibienne a approuvé un projet de loi qui vise à réglementer les actifs numériques, les crypto-monnaies et les fournisseurs de services d’actifs virtuels dans le pays (PSAV). Le but de cette réglementation est de mettre en place un ensemble de règles pour la délivrance de licences et la réglementation des PSAV. Elle cherche également à nommer une autorité de régulation responsable de la surveillance de ces prestataires et de leurs activités. En somme, un grand pas vers la mise en place d’un éco-système d’échanges d’actifs numériques. 

Les objectifs principaux de cette loi sont de garantir la protection des consommateurs, de prévenir les pratiques abusives du marché et de réduire les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

… Pas encore entériné 

Selon les médias locaux, le projet de loi attend maintenant sa publication officielle avant d’entrer en vigueur. Iipumbu Shiimi, ministre des Finances et des Entreprises publiques, aurait également  mentionné la création d’un organisme de réglementation chargé de superviser et d’octroyer des licences aux PSAV dans le pays.

Autre précision révélée par la presse namibienne, les fournisseurs qui ne respectent pas les normes pourraient endurer des sanctions pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars namibiens (soit environ 671 572 dollars US) ainsi qu’une peine de prison de 10 ans.

La Banque centrale de namibienne a tout de même tenu à préciser que les crypto-monnaies n’ont toujours pas de cadre légal dans le pays. Kazembire Zemburuka, directeur des communications stratégiques et des relations internationales de la Banque de Namibie, a détaillé la stratégie de l’institution. “Une fois que les risques associés aux innovations comme les actifs virtuels seront mieux gérés, la banque évaluera et prendra une décision concernant leur acceptation au sein du système financier” namibien. 

Politiques namibiens vs Banque centrale 

Ces déclarations contradictoires montrent encore une fois des objectifs distincts entre le monde politique, désireux de ne pas être en retard dans l’adoption des innovations, et les banques centrales, organismes de contrôle qui ont plus tendance à appuyer sur la pédale de frein. Même si la tendance s’inverse depuis quelques années

Il faut dire que la Banque centrale namibienne ne s’est pas montrée jusqu’à présent très crypto friendly. En 2017, l’institution a déclaré qu’elle était fermement opposée à l’utilisation des crypto-monnaies comme moyen de paiement pour les biens et services. Notamment en vertu d’une loi vieille de plusieurs décennies. 

Malgré ces déclarations contradictoires, il faut rappeler que les politiques ont un pouvoir supérieur à celui des banques centrales. Malgré la réticence de cette institution, un écosystème crypto devrait bien voir le jour prochainement en Namibie…

Sources: Cointelegraph, Cryptopolitan, Investing