Les initiatives pour un minage de Bitcoin (BTC) éco-responsable à New York et au Kenya

Les régulateurs du monde entier ont adopté des positions très diverses à l'égard de l’industrie du minage de cryptomonnaies : l'État américain de New York et le pays d'Afrique de l'Est qu'est le Kenya offrent deux exemples de la façon dont les législateurs peuvent contrecarrer ou favoriser l'innovation crypto par leurs initiatives.

Une usine géothermique, Kenya. Source: Adobe/Belikova Oksana

Invoquant la nécessité de freiner la consommation d'énergie de l'État, le Sénat de New York a adopté un projet de loi qui instaure un moratoire sur certaines opérations de minage de cryptomonnaies avec l'utilisation de mécanismes de consensus de type proof-of-work (PoW) pour valider les transactions blockchain. Le moratoire de deux ans concerne tout nouveau projet de minage PoW exploité avec l'utilisation de carburant à base de carbone, y compris le Bitcoin (BTC) et d'autres cryptomonnaies. 

Après avoir été adopté par le Sénat et l'Assemblée de l'État de New York, la chambre basse de la législature de l'État, le projet de loi a été remis au gouverneur de New York. Si le gouverneur en exercice, la démocrate Kathy Hochul, n'oppose pas son veto au projet de loi, ses dispositions entreront en vigueur.

Le projet de loi stipule que "la poursuite et l'expansion des opérations de minage de cryptomonnaies utilisant le consensus de type proof-of-work pour valider les transactions de la blockchain augmenteront considérablement la quantité d'énergie utilisée dans l'État de New York et auront un impact sur la conformité avec la loi sur le leadership climatique et la protection des communautés." 

Ailleurs, la société de production d'énergie kényane KenGen a adopté une approche différente, en déclarant son intention de distribuer l'énergie géothermique excédentaire de KenGen aux sociétés de minage de BTC. Cette démarche vise à aider les acteurs du secteur à répondre à leurs besoins énergétiques, rapporte Quartz.

L'entreprise affirme que grâce à une énergie propre, elle contribuera à réduire les émissions de carbone générées par le minage de bitcoins. 

Premier producteur d'énergie géothermique d'Afrique, le Kenya dispose d'une capacité de 863 MW, dont la majorité est assurée par KenGen. L'État dispose d'un potentiel géothermique estimé à quelque 10 000 MW, situé le long du circuit de la vallée du Rift, qui pourrait être utilisé pour le minage responsable de cryptomonnaies par les acteurs industriels locaux.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: