Accueil ActualitésActualités Blockchain

Les lauréats du prix Nobel affluent vers les startups crypto

Par Fredrik Vold
Les lauréats du prix Nobel affluent vers les startups crypto 101
Source: iStock/Tolga_TEZCAN

Le monde de la crypto commencerait-il enfin à séduire parmi les cerveaux les plus brillants en économie? Toujours est-il que des lauréats du prix Nobel affluent vers l’industrie naissante, et que de plus en plus de startups spécialisées dans la blockchain voient le fait d’être associées à des économistes comme le meilleure gage de qualité.

Trois startups; une spécialisée dans la théorie des jeux Covee Network, une autre dans la gouvernance Prysm Group, et une troisième dans la recherche sur la blockchain Cryptic Labs, ont toutes été citées comme exemples de jeunes entreprises qui ont réussi à attirer des économistes réputés comme conseillers.

Les lauréats du prix Nobel affluent vers les startups crypto 102
Alvin Roth. Source: Wikipedia

Alvin Roth, récipiendaire du prix Nobel d'économie en 2012, a rejoint Covee Network après avoir longuement réfléchi à la question de savoir s'il souhaitait qu'une startup crypto utilise simplement son nom pour la décoration ou s'il pourrait réellement contribuer. Mais le fort intérêt de l’équipe pour les applications sur la théorie des jeux a été ce qui l’a persuadé de contribuer activement. "Ils adoptent la théorie des jeux comme moyen d'encourager la participation", a déclaré Roth, cité par Bloomberg.

Marcel Dietsch, PDG de Covee Network, a déclaré que l’intérêt manifesté par certains de ces grands penseurs “montrait que le secteur de la blockchain grandissait”.

Les lauréats du prix Nobel affluent vers les startups crypto 103
Oliver Hart. Source: scholar.harvard.edu

Le groupe Prysm, compte quant à lui un certain nombre d’économistes de niveau doctorat, dont le prix Nobel 2016 Oliver Hart, de l’Université de Harvard. Cette entreprise de “tokenomie” spécialisée dans la gouvernance est un contributeur majeur dans le MIT Cryptoeconomics Lab au Massachusetts Institute of Technology, considéré comme la première initiative de recherche liée à la blockchain et créant des ponts entre l’informatique, l’économie et le monde des affaires.

En septembre, Cryptic Labs a intégré deux prix Nobel d’économie, Eric S. Maskin et Sir Christopher Pissarides, au sein de son conseil consultatif.

Les lauréats du prix Nobel affluent vers les startups crypto 104
Eric S. Maskin et Sir Christopher Pissarides. Source: Cryptic Labs

“La blockchain, en plein développement, est une des choses les plus passionnante auxquelles on ait assisté au cours des dernières années, mais nous n'en savons toujours pas assez pour recommander une transition globale de tous nos enregistrements de transactions vers la blockchain”, a déclaré Christopher Pissarides, selon la startup.

Cependant, tous les économistes lauréats du prix Nobel ne soutiennent pas les idées derrière la cryptomonnaie, les arguments varient de “Cela n’a aucune valeur” à “Le Bitcoin est mauvais”, comme l’a dit Paul Krugman en 2013.

Cependant, Robert Shiller, un autre économiste lauréat du prix Nobel, a exprimé un point de vue plutôt optimiste à l’égard des cryptos en déclarant que “quelque chose de bien pouvait découler du Bitcoin”. Connu comme étant un crypto-sceptique, il a par ailleurs admis que le Bitcoin “rendait les gens enthousiastes”, ajoutant même que certains de ses propres étudiants échangeaient des cryptomonnaies pendant les cours.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles