Accueil Actualités

La procureure générale de New York critique Binance, Kraken et Gate.io

Par Fredrik Vold
La procureure générale de New York critique Binance, Kraken et Gate.io 101
Source: iStock/malerapaso

La procureure générale de New York Barbara D. Underwood a violemment critiqué les exchanges de cryptomonnaies dans une déclaration publiée sur le site web de son bureau mardi dernier, en disant que les exchanges manquent de procédures pour garantir « la justesse, l’intégrité, et la sécurité » des plateformes.

Elle a aussi ajouté que « Les New-yorkais méritent une transparence de base lorsqu’ils investissent, que ce soit sur le New York Stock Exchange ou sur une plateforme de cryptomonnaies.” Elle a ajouté que des activités suspectes et manipulatrices restent impunies et souvent non-détectées sur les exchanges.

L’exchange Gemini des jumeaux Winklevoss a toutefois été identifié comme un exchange qui a pris tout cela au sérieux, en effectuant un partenariat avec Nasdaq afin d’utiliser « plus d’outils de surveillance du marché », des outils plus sophistiqués qui détecteraient les activités de trading frauduleuses.

En conclusion, la procureure générale dit qu’elle a demandé au New York Department of Financial Services (NYDFS) d’étudier les exchanges Kraken, Binance et Gate.io aux fins de « violation potentielle des réglementations new-yorkaises sur les monnaies virtuelles ».

Cette déclaration brutale du bureau de la procureure générale arrive suite à sa demande aux exchanges cryptos en avril dernier de fournir des informations sur leurs opérations et sur leurs contrôles de sécurité. Un total de 13 exchanges ont été démarchés, parmi lesquels quatre ont répondu qu’ils n’autorisaient pas le trading pour les résidents de New York, et ont ainsi refusé de donner les informations.

S’en sont suivis des mois de discussions entre les présidents des plus grands exchanges, parfois aux vues du public. Par exemple, le PDG de Kraken, l’un des exchange qui a refusé de fournir des renseignements, a décidé d’exprimer sa frustration sur twitter en déclarant que la déclaration de la procureure générale était à la fois « insultante » et « bornée ».

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles