OKX lance une fonctionnalité d'auto-vérification des réserves de cryptos de la plateforme

Source : AdobeStock / AndriiKoval

La principale plateforme d'échange de crypto-monnaies OKX a déclaré avoir lancé une fonctionnalité d'auto-vérification, qui prend actuellement en charge trois crypto-monnaies.

"Vous pouvez maintenant vérifier que vos actifs sont adossés directement à 1:1 sur OKX", indique l'annonce. La nouvelle fonctionnalité prend en charge le bitcoin (BTC), l'ethereum (ETH) et le stablecoin USDT. D'autres actifs sont à venir, a déclaré la société.

Le site Web offre aux utilisateurs la possibilité de consulter leurs rapports d'audit, ainsi que les réserves d'OKX. L'entreprise affirme que les avoirs de son portefeuille sur la plateforme sont publics. Cela permet aux utilisateurs de toujours vérifier que leurs fonds sont garantis par des actifs réels.

La plateforme d'échange de cryptos a également déclaré qu'elle publie régulièrement des audits de preuve de réserves (PoR), permettant aux utilisateurs de vérifier que leurs actifs sont détenus dans les réserves de l'échange.

Selon OKX, la preuve des réserves est une méthode d'(audit) courante, qui est utilisée pour s'assurer qu'un dépositaire détient effectivement des fonds suffisants pour couvrir tous les actifs détenus sur sa plateforme d'échange. Pour vérifier l'audit, trois étapes entrent en jeu :

  • Le recours à un arbre de Merkle, qui est une structure de données conçue pour crypter les données, pour vérifier tous les actifs des utilisateurs détenus sur la plateforme ;
  • La vérification de la propriété des adresses de portefeuilles OKX sur la blockchain et du total des portefeuilles OKX détenus par la plateforme ;
  • La vérification du ratio de réserve de la plateforme est effectuée en comparant le total des actifs des utilisateurs avec le total des actifs de la plateforme provenant des adresses de portefeuilles OKX sur la blockchain.
     

Selon OKX, chaque utilisateur reçoit un identifiant de hachage anonyme unique, et le solde total des actifs de chacun d'entre eux devient une feuille de Merkle dans l'arbre. De plus, la plateforme ajoute que :

"La combinaison de la somme totale de tous les actifs de nos utilisateurs produit une "racine de Merkle", une signature cryptographique qui représente tous les avoirs des utilisateurs."

La plateforme d'échange a également déclaré avoir publié une liste d'adresses de portefeuilles avec un message signé "Je suis une adresse OKX", où les utilisateurs peuvent vérifier les actifs OKX stockés sur la blockchain.

De même, le site Web fournit des instructions sur l'auto-vérification de la PoR : comment vérifier la propriété et le solde des adresses de portefeuilles OKX, ainsi que vérifier si les actifs de chaque utilisateur sont inclus dans l'arbre de Merkle d'OKX. 

Comme nous l'avons signalé, de nombreuses plateformes d'échange se sont tournées vers le PoR à la suite de l'effondrement de la plateforme FTX. OKX a ainsi rejoint les entreprises qui procédaient déjà à cette vérification.

Toutefois, plusieurs personnes affirment que certains types de PoR ne sont pas suffisants. Jesse Powell, cofondateur et ancien PDG de la plateforme d'échange de crypto Kraken, a déclaré qu'il serait "plus résolu" lorsqu'il s'agit de "signaler les problèmes."

Il a tweeté qu'un audit PoR nécessite une preuve cryptographique des soldes des clients et du contrôle des portefeuilles, et qu'il doit avoir :

  1. La somme des obligations des clients (l'auditeur doit exclure les soldes négatifs) ;
  2. Une preuve cryptographique vérifiable par l'utilisateur que chaque compte a été inclus dans la somme ;
  3. Des signatures prouvant que le dépositaire exerce le contrôle sur les portefeuilles.

____

En savoir plus : 
- Binance fournira une preuve de ses réserves en réponse à l'effondrement de FTX
- Le fonds d'investissement crypto Grayscale refuse de dévoiler la preuve de ses réserves

- FTX contagion - BlockFi, Genesis et Gemini touchés, l'identité du hacker est connue, les auditeurs et les sociétés de capital-risque échouent, une plainte en recours collectif est déposée
- Dash 2 Trade : une solution aux catastrophes comme FTX ?