Le PDG de Binance assure que l’exchange ne vend pas ses Bitcoins pour soutenir le prix du BNB

Benoit de Jessey
| 4 min read

Dans la sphère crypto, les rumeurs et les spéculations sont monnaie courante. Récemment, Binance et son PDG, Changpeng Zhao (CZ), ont été au centre d’une controverse. Des allégations ont circulé, suggérant que Binance aurait vendu du Bitcoin (BTC) pour soutenir le prix de sa propre cryptomonnaie, le Binance Coin (BNB). CZ a fermement nié ces allégations, suscitant des réactions diverses au sein de la communauté crypto.

Binance traverse une période tumultueuse. Tout comme Ripple et Coinbase, l’entreprise fait face à des actions en justice de la part de la SEC, provoquant des remous sur le marché des cryptomonnaies. Le BNB, comme d’autres actifs numériques, a connu une baisse de valeur significative. C’est dans ce contexte que les rumeurs sur la vente de Bitcoin par Binance ont commencé à circuler. 

Les allégations

Les allégations contre Binance et CZ sont nées de l’observation attentive de certains acteurs de l’industrie des cryptomonnaies. Ces derniers ont remarqué une activité de trading inhabituelle sur la plateforme Binance, qui a suscité des interrogations. L’hypothèse avancée était que Binance et CZ vendaient du Bitcoin au comptant à un rythme alarmant pour défendre le prix du BNB.

Plus précisément, les allégations suggéraient que Binance aurait mis en œuvre une stratégie de “cascade de liquidation”. Cette stratégie consisterait à vendre du Bitcoin pour acheter du BNB dans le but de soutenir son prix, tout en limitant le potentiel de hausse du Bitcoin. Cette pratique, si elle était avérée, pourrait être considérée comme une forme de manipulation de marché. 

Ces allégations ont été portées par des utilisateurs de Twitter tels que @52kskew et @JW100x, qui ont affirmé que Binance échangeait du BTC contre du Tether (USDT) pour renforcer ses réserves, achetait agressivement du BNB, puis échangeait le BNB contre du Binance USD (BUSD) dans le but d’atténuer la volatilité du BTC. Selon eux, l’étape finale consisterait à injecter du BUSD dans le BTC pour supprimer toute volatilité à la baisse, permettant ainsi un échange efficace de BTC à USDT.

La réponse de CZ

Face à ces allégations sérieuses, CZ a pris la parole pour défendre son entreprise. Dans une série de tweets, il a fermement nié les allégations, déclarant que Binance n’avait vendu ni BTC ni BNB. Il a également exprimé son étonnement face à l’idée que l’on puisse identifier des vendeurs spécifiques en se basant uniquement sur un graphique de prix impliquant des millions de traders. Il a qualifié ces allégations de FUD (Fear, Uncertainty, and Doubt), un terme utilisé dans le monde des cryptomonnaies pour désigner la diffusion d’informations négatives, vraies ou fausses, dans le but de faire baisser le prix d’un actif. 

CZ a également fait référence à la possession par Binance d’un bag de FTT, le token de FTX, dans une tentative apparente de prouver que Binance n’avait pas besoin de vendre du BTC pour soutenir le BNB ou toute autre cryptomonnaie.

Cependant, malgré cette défense vigoureuse, la réponse de CZ a été accueillie avec scepticisme par certains membres de la communauté crypto, qui ont demandé des preuves pour étayer ses affirmations. 

Implications pour Binance et le marché

Cette affaire pourrait avoir des implications significatives pour Binance et pour le marché des cryptomonnaies en général. Si les allégations s’avéraient fondées, cela pourrait ébranler la confiance des investisseurs et entraîner un examen réglementaire plus approfondi. D’un autre côté, si CZ parvient à prouver que ces allégations sont infondées, cela pourrait renforcer la position de Binance sur le marché.

Quoi qu’il en soit, cette affaire met en évidence l’importance de la transparence et de l’intégrité dans le secteur des cryptomonnaies. Alors que le marché continue de se développer et de mûrir, il est essentiel que les plateformes d’échange de cryptomonnaies, comme Binance, maintiennent des normes élevées de conduite pour assurer la confiance des investisseurs et la stabilité du marché. 

Sources : CZ