Plus de 50 % des bitcoins actuellement en circulation demeurent immobiles depuis deux ans : explications

Rose Bidzogo
| 3 min de lecture
Image Source : Pixabay

D’après les données compilées par Glassnode, une plateforme d’analyse des transactions en crypto-monnaies, plus de la moitié des bitcoins en circulation est restée sans activité au cours des deux dernières années.

Le bitcoin ne circulerait pas beaucoup depuis près de 10 ans

En effet, le 10 avril dernier, Anthony Pompliano, spécialiste de la crypto-monnaie, soulignait le fait que 53 % de l’offre de bitcoins en circulation était restée inactive au cours des deux dernières années. 

Pour étayer son propos, Anthony Pompliano a cité des données publiées par Glassnode, en précisant que cette proportion était sans précédent dans l’histoire du bitcoin et qu’il s’agissait d’une mesure spécifique suivie par la plateforme de données.

Par ailleurs, le crypto-entrepreneur a mis l’accent sur d’autres indicateurs, tels que le bitcoin, qui ne bouge pratiquement plus depuis cinq et dix ans. En effet, selon les données, près de 29 % de l’offre de bitcoins en circulation a été immobilisée au cours des cinq dernières années. Au moment de la rédaction de cet article, ce pourcentage représente plus de 5,6 millions de BTC, d’une valeur d’environ 158 milliards de dollars.

En outre, on estime qu’environ 2,7 millions de BTC, d’une valeur de 76 milliards de dollars, n’ont pas été touchés depuis une décennie. Selon Pompliano, ces bitcoins seraient soit perdus, soit entre les mains des “investisseurs les plus disciplinés du monde”. 

On peut estimer que ces fameux investisseurs pratiquent le HODL ou “hold on for dear life”. Il s’agit d’une stratégie d’investissement en crypto qui se traduit par le fait que l’investisseur préfère conserver ses actifs au lieu de les vendre. 

Cette stratégie est faite pour le long terme et elle pourrait expliquer la situation actuelle. Certainement que ces investisseurs attendent quand le bitcoin dépassera son sommet historique pour vendre. Ou alors, ils comptent conserver leurs BTC à vie et les transmettre à leur descendance à titre d’héritage.

Pour certains membres de la communauté, ces données suggèrent que les détenteurs ont acheté des bitcoins lorsque la BTC était à son plus haut niveau et anticipent le bon moment pour les revendre. Selon CoinGecko, l’agrégateur d’informations sur les crypto-monnaies, le BTC s’échangeait le 10 avril 2021 à plus de 60 000 dollars.

Le bitcoin intéresse encore le grand public et les investisseurs

Depuis quelque temps, le bitcoin est au centre des attentions dans le monde entier et particulièrement aux États-Unis. Cela s’est démontré sur la toile lorsque le mot-clé “Bitcoin” est récemment arrivé en tête de la liste des expressions les plus populaires, recherchées aux États-Unis. Cette tendance suggère que les Américains ont fait preuve de curiosité à l’égard du bitcoin ces derniers temps. 

En effet, la semaine dernière, ce mot-clé est passé devant d’autres mots-clés qui chauffaient l’actualité. C’est le cas de Donald Trump, l’ancien président des États-Unis, qui comparaient devant un tribunal pour répondre de plusieurs chefs d’accusation. Parmi les autres sujets brûlants, on peut aussi citer Elvis Presley, le chanteur américain.

Les Américains s’intéressent de plus en plus au bitcoin depuis que la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) a annoncé le lancement du système de paiement FedNow. Dans un communiqué publié le 16 mars, le gouvernement américain annonçait le lancement de la plateforme de paiements instantanés en juillet.

L’intérêt des Américains pour le bitcoin peut aussi s’expliquer par le statut de cette crypto-monnaie. En plus d’être la toute première devise numérique et d’avoir une offre totale très basse comparée à ses concurrents, le bitcoin est aussi appelé “l’or numérique.” Cette crypto est donc considérée comme une devise refuge qui permettrait à certains investisseurs de faire face aux crises financières de plus en plus récurrentes.