Accueil Actualités

Réactions mitigées pour la Libra de Facebook au Sénat américain

Par Tim Alper
Réactions mitigées pour la Libra de Facebook au Sénat américain 101
Source: iStockPhoto/franckreporter

Certains hommes politiques américains revendiquent la victoire sur Facebook après l’audience du comité des banques du Sénat sur le prochain projet Libra du réseau social - mais de nombreux commentateurs affirment ne pas avoir été impressionnés par l’audience.

David Marcus, responsable blockchain du réseau social a été interrogé par le comité sur un certain nombre de points. Il a déclaré que "Facebook n'offrira pas la monnaie numérique Libra tant que nous n'aurons pas pleinement pris en compte les préoccupations réglementaires et obtenu les autorisations appropriées".

Marcus a également déclaré qu'il était tellement confiant dans l'intégrité de la Libra en laquelle il «ferait confiance pour tous ses actifs car elle est adossée à 1:1 avec une réserve».

Marcus répondait à une question du sénateur démocrate Sherrod Brown, qui lui a demandé à plusieurs reprises de dire s'il accepterait personnellement 100% de son salaire en Libra.

Brown a également exprimé des doutes sur les références de Facebook, déclarant,

“Vous pensez vraiment que les gens devraient vous faire confiance en ce qui concerne leur argent durement gagné? Je pense que c’est délirant.”

Après l’audience, les membres du comité se sont tournés vers Twitter pour revendiquer le premier sang dans leur lutte contre Facebook.

Le sénateur de Virginie, Mark Warner, a déclaré que Facebook n'avait pas réussi à "dissiper les craintes" que la Libra "boxe" ses concurrents à l'audience.

Dans le même temps, le sénateur républicain John Kennedy a mentionné le "passé trouble" de Facebook en ce qui concerne les questions relatives à l'intégrité du réseau social.

Les commentaires du chef de la minorité à la Chambre, Kevin McCarthy, sur CNBC ont également attiré l’attention de la communauté crypto. McCarthy a déclaré qu'il était favorable à la nature décentralisée et aux aspects de sécurité de Bitcoin, en disant: “J'aime le Bitcoin." Il a ajouté: "Je souhaite voir la décentralisation, car la Libra me fait craindre que Facebook contrôle le marché".

Cependant, certains utilisateurs de Twitter ont affirmé que les sénateurs avaient peut-être oublié la véritable signification de ce que Facebook avait à dire à l'audience.

Le crypto-commentateur académique très direct Emin Gün Sirer s’est plaint de la médiocrité de l’audience et a fait remarquer que la communauté crypto "menait lors de l'audience une bataille par procuration" via Facebook pour laquelle elle est "mal préparée".

Il semble que Sirer n’était pas le seul à avoir trouvé lourd ce qui s’est dit à l’audience.

D’autres sont allés écrire sur Reddit qu’il était «surréaliste» de voir des analystes et des politiciens s’engager dans un «débat éclairé» sur la Libra et le Bitcoin sur les principaux réseaux d’information américains.

Marcus et Facebook auront peu de répit. Ils resteront à Washington mercredi pour suivre un processus similaire sous l’égide d’un comité de la Chambre des représentants.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles