Pourquoi Binance demande à ses employés de ne pas parler de ses bureaux ?

Benoit de Jessey
| 3 min de lecture

La société Binance ne cesse de faire parler d’elle. Des fuites de discussions internes ont récemment ébranlé l’entreprise, suscitant des réactions vives de la part de son PDG, Changpeng Zhao, plus connu sous le nom de CZ. 

Fuites internes

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, la confidentialité est un bien précieux, et les fuites d’informations peuvent avoir des conséquences dévastatrices. Binance en a fait l’expérience récemment lorsque des discussions internes entre ses employés ont été rendues publiques. Ces discussions, qui impliquaient Sam Lim, l’ancien responsable de la conformité, et Alvin, l’ancien responsable du développement commercial, ont révélé des informations troublantes.

Les discussions en question portaient sur des sujets sensibles, notamment la vente de tokens BNB avant une chute prévue de leur valeur. Plus inquiétant encore, les employés ont admis en privé qu’ils exploitaient une bourse de valeurs non autorisée. Ces révélations ont non seulement jeté une ombre sur les pratiques commerciales de Binance, mais ont également soulevé des questions sur la conformité de l’entreprise aux réglementations en vigueur.

Ces fuites ont provoqué un tollé dans l’industrie de la cryptomonnaie, mettant Binance sous le feu des projecteurs et suscitant des inquiétudes quant à la manière dont l’entreprise gère ses affaires internes. Les répercussions de ces fuites se font encore sentir, avec des conséquences potentiellement graves pour l’entreprise. Le tout sans compter les nombreuses autres affaires en cours, entre attaques de la SEC ou celles de la justice française.

CZ réagit

Face à cette crise, CZ, le PDG de Binance, a réagi avec détermination. Dans une note interne adressée aux employés, il a averti que tout ce qu’ils disent pourrait un jour se retrouver devant un tribunal ou sur Internet. Cette déclaration souligne la gravité de la situation et la nécessité pour les employés de faire preuve de prudence dans leurs communications.

CZ a également commenté l’impact des fuites sur la réputation de Binance. Il a déclaré que ces fuites avaient causé beaucoup de dommages à la réputation de l’entreprise, soulignant ainsi l’importance de la confiance et de la réputation dans l’industrie de la crypto. 

En outre, CZ a fait une déclaration qui a suscité beaucoup d’attention. Il a suggéré que les employés insatisfaits de travailler chez Binance devraient sérieusement envisager leurs options de carrière. Cette déclaration peut être interprétée de plusieurs façons, mais elle semble indiquer que CZ est prêt à prendre des mesures drastiques pour protéger l’entreprise et sa réputation. 

Les implications légales

Ces fuites ont des implications légales importantes. La Securities and Exchange Commission (SEC) a lancé une enquête et a porté des accusations contre Binance. La SEC accuse Binance d’avoir enfreint la loi en offrant des valeurs mobilières non enregistrées au public, y compris son token BNB et son stablecoin BUSD. Ces accusations sont graves et pourraient avoir des conséquences significatives pour Binance et ses employés.

La culture d’entreprise pourrait changer, avec une plus grande prudence dans les communications internes. Les employés pourraient également être amenés à réévaluer leurs options de carrière, en particulier si la réputation de Binance continue de souffrir.

Les récentes fuites de discussions internes et les réactions qui ont suivi ont placé Binance dans une position délicate. Alors que l’entreprise essaie de se sortir de ce bourbier juridique interminable, l’industrie observe attentivement. Les implications de cette situation pour Binance et pour l’industrie en général restent à voir. Ce qui est certain, c’est que ces événements soulignent l’importance de la transparence et de la conformité, comme nous pouvons le constater relativement régulièrement.

Sources : Wu, A.S