Pourquoi la condamnation de CZ est-elle repoussée de deux mois ?

Charles Ledoux
| 2 min read

CZ a vu son procès repoussé de deux mois pour avril prochain et sans explications du tribunal.

La condamnation de CZ repoussée de deux mois

D’après la CNBC, la condamnation de CZ, fondateur de l’exchange Binance, est repoussée de deux mois. Le verdict devrait donc attendre avril prochain. La décision du juge n’a pas été justifiée et l’avocat de CZ, William Burck, a refusé de donner des explications à la CNBC.

Pour rappel, CZ est accusé de fraude et blanchiment d’argent. Il a donc été condamné à payer 175 millions de dollars, ce qui lui permet de rester libre sur le sol américain. Il a d’ores et déjà payé 50 millions de dollars.

Outre cette affaire personnelle, l’exchange Binance est également accusé d’activités illicites. En conséquence, Binance devrait payer une amende de 4,3 milliards de dollars. CZ avait donc du quitter son poste de PDG de Binance pour céder sa place à Richard Teng. Un homme qu’il avait décrit comme “un leader hautement qualifié”, lors de l’annonce de la passation de pouvoir.

Un tribunal intransigeant

De plus, CZ s’est aussi vu refuser sa seconde demande de quitter le sol américain pour rejoindre sa famille à Dubaï en décembre dernier. Selon le juge, dû à sa fortune conséquente, le fait que CZ puisse quitter le pays représente un trop gros “risque”.

“La défense affirme que M. Zhao ne fait face qu’à une peine « brève » et n’a aucune incitation à fuir. La réalité est que la fourchette supérieure des directives peut atteindre 18 mois, et les États-Unis sont libres de plaider pour toute peine maximale légale de dix ans.”

En effet, CZ a réalisé une année 2023 de haute voltige en termes de revenus. Puisqu’il aurait généré plus de 25 milliards de dollars sur l’année. Toutefois, le juge ne laisse rien passer et pourrait alors rassembler toutes les preuves pour déterminer la meilleure sentence pour CZ.

Le fondateur de Binance risquerait jusqu’à 18 mois de prison, selon la CNBC et l’ancien chef de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, John Reed Stark.


Source : DeCrypt


Sur le même sujet :