Pourquoi l’armée américaine suspend-elle l’utilisation d’IA de type ChatGPT ?

Siméon Allegaert
| 2 min de lecture

armée-américaine-suspend-chatgpt-ia

L’avènement de l’intelligence artificielle (IA) marque une révolution silencieuse mais incontestable dans nos vies quotidiennes. Cependant, cette avancée technologie majeure n’est pas sans susciter un certain nombre de réticences au sein de la société.

Dans cette logique, Space Force, la branche de l’armée des États-Unis focalisée sur la conduite d’opérations militaires dans l’espace, a récemment fait savoir qu’elle allait interdire à ses équipes des outils liés au domaine de l’IA. Plus spécifiquement, ce sont les les solutions génératives qui sont actuellement considéré comme à risque par le gouvernement américain. Décryptage des implications de cette décision au cours de cet article.

Pourquoi l’armée américaine suspend-elle l’utilisation d’IA de type ChatGPT ?


Selon les dernières informations disponibles, les membres de la Space Force ont été informés il y a quelques jours que les différentes solutions informatiques basées sur la technologie de l’intelligence artificielle et permettant de créer du texte, des images ainsi que d’autres formes de médias, n’étaient à ce jour plus autorisées par le gouvernement.

Il apparait comme intéressant de noter que le dernier rapport à ce sujet précise que cette interdiction pourra éventuellement être levée dans un avenir plus ou moins proche. En réaction aux éléments précédemment évoqués, Tanya Downsworth, porte-parole de l’U.S. Space Force, a déclaré dans le cadre d’une interview accordée au média Decrypt :

« Nous avons mis en place un arrêt total sur l’intégration de l’IA générative et des grands modèles de langage au sein de l’U.S. Space Force. Il s’agit d’une mesure temporaire visant à la fois à protéger la sécurité de l’U.S. Space Force et les données de nos différents services. »

Cette dernière mesure a déjà entraîné des conséquences pour au moins 500 personnes utilisant une plateforme d’IA générative appelée “Ask Sage“, selon les analyses du média Bloomberg. Ce dernier relayant les commentaires de Nick Chaillan, un ancien responsable des logiciels de l’armée de l’air et de la Space Force des États-Unis.

Même si le dernier rapport ne fait pas allusion à un modèle d’IA qui serait spécifiquement utilisé par les militaires, il convient de souligner que le bureau administratif principal de la Chambre des représentants des États-Unis a envoyé une lettre aux membres du personnel pour limiter l’utilisation du service ChatGPT d’OpenAI dans le courant du mois de juillet 2023.


Source : Decrypt


Sur le même sujet :