Le régulateur anti-blanchiment d’argent de Russie affirme surveiller 25 000 utilisateurs cryptos

Tim Alper
| 2 min de lecture
A magnifying glass focuses on a Bitcoin logo on a laptop PC’s screen.
Source: yurchello108/Adobe

Le principal organisme régulateur russe chargé de lutter contre le blanchiment d’argent affirme qu’il “surveille” plus de 25 000 utilisateurs cryptos et prétend disposer d’outils sophistiqués lui permettant de détecter les activités illégales.

Selon Finam, Yury Chikhanchin, le chef du Service fédéral de surveillance financière (Rosfinmonitoring), a récemment tenu une réunion sur le thème des cryptomonnaies avec le président Vladimir Poutine.

Rosfinmonitoring est un organe exécutif fédéral chargé de lutter contre le financement du terrorisme. Il est directement affilié au bureau du président.

M. Chikhanchin aurait déclaré que “malheureusement”, le “volume d’utilisation” des “cryptomonnaies” était “en augmentation” en Russie.

Le principal responsable du Rosfinmonitoring a déclaré que l’organisme était “déstabilisé” par la croissance des cryptomonnaies. Il a ajouté que l’agence soupçonnait les crypto-actifs d’être utilisés comme outil pour le blanchiment d’argent dans de nombreux cas.

Il a déclaré : 

“Nous surveillons plus de 25 000 individus soupçonnés de participer à des opérations [liées aux cryptomonnaies]. Une dizaine d’organisations financières ont été identifiées. Nous pensons qu’elles apportent leur assistance à ces individus.”

Il a affirmé que le “chiffre d’affaires” de la Russie en matière de cryptomonnaie était “de l’ordre de plus de 630 000 bitcoins (BTC)”.
 

Yuri Chikhanchin, the head of Rosfinmonitoring, at a meeting with Russian President Vladimir Putin.
Yuri Chikhanchin, responsable du Rosfinmonitoring, en réunion avec Vladimir Poutin. (Source: premier.gov.ru/CC By 4.0

M. Chikhanchin a ajouté que Rosfinmonitoring avait mené “environ” 120 enquêtes sur les cryptomonnaies, qui avaient abouti à “plus de 60 procédures pénales”.

Comment le régulateur russe surveille les utilisateurs cryptos ?

M. Chikhanchin a affirmé que les progrès des logiciels d’analyse de la blockchain avaient aidé l’organisme à accroître ses capacités de surveillance. En 2020, l’organisme a commencé à utiliser une solution de désanonymisation en collaboration avec la banque VTB.

Cette solution permettait initialement de surveiller les transactions sur le protocole de la blockchain Bitcoin.

Mais les capacités du logiciel ont depuis pris de l’ampleur, a déclaré M. Chikhanchin. Il a déclaré que le même outil pouvait désormais être utilisé pour surveiller “plus de 20” réseaux de blockchain.

Le responsable de la réglementation a noté que des tests avec le même outil étaient maintenant “en cours” dans d’autres organes gouvernementaux, tels que le ministère des Affaires intérieures, le Service fédéral de sécurité et le Comité d’investigation.

M. Chikhanchin a conclu que les régulateurs d’un “certain nombre de pays de la Communauté des États indépendants” avaient demandé à Rosfinmonitoring de leur fournir la solution.

En début de semaine, certains dirigeants de l’industrie crypto et blockchain russe ont déclaré vouloir rencontrer Vladimir Poutine pour des discussions en tête-à-tête sur la réglementation des cryptomonnaies.