La régulation du secteur crypto en 2023 : les experts partagent leurs perspectives

Sam Cooling
| 4 min de lecture
Pixabay / TheDigitalArtist

Jusqu’à présent, 2023 a été une année riche en évènements pour le secteur crypto. La nouvelle année a vu la fin d’un marché baissier difficile, et le mois de février a été marqué par l’application de nombreuses mesures réglementaires au niveau mondial.

Dans la journée d’hier, la rumeur selon laquelle la Securities and Exchange Commission (SEC) dirigée par Gary Gensler pourrait classer tous les actifs numériques autres que le Bitcoin dans la catégorie des valeurs mobilières, avait circulé sur la cryptosphère.

Dans le sillage de cette nouvelle, les acteurs du secteur se sont réunis au sommet annuel de l’économie de la blockchain à Londres pour discuter de l’avenir de la crypto.

Au cœur des débats sur la réglementation se trouve l’idée que les exchanges doivent travailler main dans la main avec les régulateurs pour protéger l’innovation. Cela signifie quatre choses : la communication, la stabilisation des marchés, une transparence accrue et une meilleure sécurité.

Les exchanges ont besoin de transparence

Delphine Forma – Senior Compliance Manager auprès de l’exchange BitMEX – a expliqué que les CEX ont besoin de plus de transparence, notamment envers les utilisateurs pour améliorer la gestion les risques.

“La transparence est un sujet prioritaire, surtout après ce qui s’est passé avec FTX – il y a eu des discussions autour de la preuve de réserve – nous devons montrer ce qui se passe à l’intérieur et être plus transparents sur tout ce que nous faisons”, a déclaré Forma.

“Nous faisons ce que nous pouvons en matière de conformité, notamment avec le listing des jetons, nous nous efforçons de garantir un bon produit, mais les clients doivent comprendre les risques qu’ils prennent”.

“[Et cela signifie] l’éducation des clients – apprendre aux utilisateurs comment ils doivent se protéger”.

Michelle Maiuri, directrice du marketing et de la croissance auprès de Deepcoin Exchange, est du même avis et prévoit que l’éducation des clients sera au cœur de 2023.

“2023 sera une affaire d’éducation et de réglementation”, a affirmé Mme Maiuri.

“Si nous mettons deux fois plus d’efforts en matière d’éducation des utilisateurs, combien auraient souffert après Terra ou FTX ? Nous devons redoubler d’efforts en matière d’éducation”.

La communication est la clé de la régulation

Ce idée se reflète dans les conversations avec les régulateurs selon Mme Forma qui a expliqué comment BitMEX s’efforce d’améliorer ses relations avec les gouvernements.

“L’éducation est un élément particulièrement importante lors des discussions avec les régulateurs”, a expliqué Delphine Foma.

“La crypto est née numérique et mondiale, mais elle est forcée de faire face aux réglementations locales”.

“Le processus d’embarquement des utilisateurs devient de plus en plus complexe dans différents environnements réglementaires – les régulateurs du monde entier ne communiquent pas assez entre eux”.

Peter Stilwell – responsable du développement commercial EMEA auprès de Coinbase – a soutenu que la situation s’améliore avec les régulateurs sur ce front.

“Coinbase a collaboré avec de nombreux régulateurs et ils ne veulent pas nécessairement dire non tout de suite”, a déclaré Stilwell.

“En Europe [surtout] aux Pays-Bas, en Espagne, en France et au Royaume-Uni – [les régulateurs] sont très curieux de ce que la technologie peut offrir.

“Ce que j’attends d’eux, c’est qu’ils s’engagent dans ce sur quoi nous travaillons plutôt que de chercher à appliquer directement des mesures réglementaires”.

Les régulateurs doivent comprendre les cryptomonnaies du point de vue de l’utilisateur

Ce sentiment est partagé par Daniel Antcliff, responsable du développement commercial et des opérations chez Gate.io. Sur la question de savoir comment les exchanges peuvent mieux travailler avec les régulateurs, il a expliqué que la communication était essentielle.

“Les régulateurs doivent être prêts à communiquer et collaborer avec les entreprises cryptos – et doivent faire des efforts surtout en matière de communication”, a souligné Antcliff.

“Les régulateurs doivent comprendre [la crypto] du point de vue de l’utilisateur et du CEX – pour comprendre le travail et la diligence raisonnable effectués sur les exchanges pour les listings de tiers “.

“La communication doit être plus ouverte avec le gouvernement afin qu’il n’étouffe pas l’innovation avec trop de paperasserie et que nous puissions continuer à avancer [en tant qu’industrie]”.

Selon Peter Stilwell, des améliorations ont été constatées à ce niveau. Lors d’expériences récentes de participation à un bac à sable réglementaire, Coinbase a rencontré un succès  significatif dans la collaboration étroite avec les régulateurs.

“J’ai fait partie du bac à sable de la FCA [ Financial Conduct Authority du Royaume-Uni] pour l’innovation – c’était un endroit idéal pour innover avec des utilisateurs en direct sous les yeux des régulateurs”, a-t-il expliqué.

“Le bac à sable réglementaire permet de faciliter l’obtention d’une licence de la FCA pour l’avenir.”