Accueil Actualités

Les régulateurs japonais vont changer les lois sur les cryptos

Par Tim Alper
Les régulateurs japonais vont changer les lois sur les cryptos 101
Source: iStock/Beatrice Sirinuntananon

Alors qu’une grande partie du monde porte toute son attention sur la chute des prix des cryptomonnaies, les régulateurs et les entreprises cryptos japonaises avancent sur de nouveaux développements.

En effet, l'Agence des services financiers (FSA) a révélé qu'elle avait l'intention de règlementer les ICO et qu’elle imposerait une limite au montant que les individus pourraient investir dans ces dernières. La FSA chercherait aussi à apporter des modifications à la loi sur les instruments financiers et les opérations de change, et aux lois régissant les services de règlement des paiements, lorsque le parlement se réunira de nouveau en janvier de l'année prochaine.

Selon le média japonais Jiji, la FSA exigera également de toutes les entreprises qui souhaitent émettre une ICO au Japon de s’inscrire auprès de l’agence au préalable, et leur demandera de préciser si leurs tokens sont des pièces de type «investissement» ou s’ils seront utilisés pour permettre aux clients d’acheter des articles aux entreprises émettrices des jetons ou à leurs partenaires. La FSA souhaite faire en sorte que seuls les investisseurs professionnels soient autorisés à acheter des tokens de type «investissement».

En outre, l'agence espère modifier les lois sur le commerce, ce qui lui permettra de réprimer toute manipulation artificielle des prix via la propagation de rumeurs ou de fausses informations. Selon le média Business Journal, la FSA a également commencé à faire référence aux monnaies numériques comme des «actifs cryptés» dans ses documents officiels, plutôt que comme des monnaies «virtuelles» (ou «cryptos»).

Par ailleurs, l’exchange chinois Huobi (basé à Singapour) a fait son retour au Japon quelques mois seulement après avoir annoncé qu’il s’abstiendrait de cibler les clients japonais. Huobi a récemment finalisé un achat d’actions majoritaires dans BitTrade, une plateforme ayant déjà obtenu une licence d’exploitation de la FSA. La plateforme fonctionnera désormais sous la bannière Huobi, mais a annoncé qu'elle exigerait que tous ses clients existants réenregistrent leurs comptes afin de poursuivre leurs opérations.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles