Royaume-Uni : la FCA intensifie sa campagne contre les distributeurs automatiques de cryptomonnaies

Benoit de Jessey
| 3 min de lecture

Alors que les crypto-monnaies gagnent en popularité et en acceptation, la nécessité d’une régulation adéquate devient de plus en plus pressante. Au Royaume-Uni, la Financial Conduct Authority (FCA) a pris les devants en intensifiant sa campagne contre les distributeurs automatiques de crypto-monnaies (ATM) non enregistrés. 

L’offensive réglementaire 

Depuis le début de l’année 2023, la Financial Conduct Authority (FCA), l’autorité de régulation financière du Royaume-Uni, a intensifié sa campagne contre les distributeurs automatiques de crypto-monnaies non enregistrés. Cette action a été menée en collaboration avec diverses unités de police, dont l’Unité régionale du Sud-Ouest contre le crime organisé, ainsi que les forces de police du Grand Londres, du Bedfordshire et du Hertfordshire. 

Au total, 34 sites suspectés d’abriter des distributeurs automatiques de crypto-monnaies ont été inspectés.Ces inspections ont permis de perturber l’activité de 26 machines opérant illégalement sur le territoire britannique. Dans certains cas, les conséquences pour les utilisateurs ont été dramatiques. Par exemple, un membre du public a perdu 1 000 livres sterling (environ 1 290 dollars) dans une transaction infructueuse avec un distributeur automatique de crypto-monnaies. Malgré l’échec de la transaction, aucuns fonds n’ont été retournés à l’utilisateur et il a été impossible de contacter l’opérateur de la machine pour résoudre le problème.

Cette action réglementaire est la dernière en date d’une série d’initiatives visant à contrôler l’industrie des crypto-monnaies, encore largement non régulée. En février 2023, la FCA avait déjà lancé un ultimatum à tous les opérateurs de distributeurs automatiques de crypto-monnaies au Royaume-Uni, leur enjoignant de se conformer aux réglementations ou de cesser leurs opérations illégales, sous peine de se voir infliger une amende et jusqu’à deux ans d’emprisonnement. 

Quelles conséquences pour les utilisateurs ? 

L’utilisation de distributeurs automatiques de crypto-monnaies non enregistrés comporte des risques significatifs pour les utilisateurs. Comme l’a souligné Steve Smart, directeur exécutif conjoint de l’application des règles et de la surveillance des marchés à la FCA, les utilisateurs de ces machines pourraient perdre leur argent et ne bénéficieraient d’aucune protection. De plus, en cas de problème, il est souvent impossible de contacter l’opérateur de la machine pour obtenir une résolution. La FCA continue donc de mettre en garde le public contre ces risques. 

Le contexte global

La démarche de la FCA s’inscrit dans un contexte plus large de régulation des crypto-monnaies et des distributeurs automatiques de crypto-monnaies à travers le monde. Alors que le nombre de ces machines augmente rapidement, les gouvernements et les régulateurs du monde entier réfléchissent à la manière dont ces actifs numériques devraient être régulés.

Selon CoinATMradar, un site web qui suit le nombre de machines en circulation, il y a environ 36 000 distributeurs automatiques de crypto-monnaies à travers le monde. Cette prolifération rapide des distributeurs automatiques de crypto-monnaies soulève des questions importantes en matière de régulation, notamment en ce qui concerne la prévention du blanchiment d’argent et la protection des consommateurs.

Cette tendance à la régulation se retrouve également dans d’autres pays. Par exemple, aux États-Unis, alors même que Bitcoin Depot entre au Nasdaq, la Securities and Exchange Commission (SEC) a également exprimé des préoccupations similaires concernant la régulation des crypto-monnaies et des distributeurs automatiques de crypto-monnaies. Dans le même temps, certains pays, comme la Suisse, ont adopté une approche plus libérale, permettant l’installation de distributeurs automatiques de crypto-monnaies dans tout le pays. 

Source : FCA