Accueil Actualités

Russie: le gouvernement veut surveiller les transactions cryptos

Par Tim Alper
Russie: le gouvernement veut surveiller les transactions cryptos 101
Source: iStock/LaraBelova

Le Service fédéral de surveillance financière (également connu sous le nom de Rosfinmonitoring), organisme gouvernemental chargé de lutter contre la fraude financière et le financement du terrorisme, tentera de suivre les transactions en cryptomonnaies des terroristes, narcotrafiquants et blanchisseurs de fonds présumés russes.

L’agence semble avoir mandaté un développeur pour créer une solution logicielle lui permettant de surveiller les portefeuilles de cryptomonnaies des suspects de la même manière que les gouvernements peuvent accéder aux enregistrements téléphoniques et aux activités des comptes bancaires.

Selon la BBC et le média russe Moika78, Rosfinmonitoring espère voir la solution opérationnelle d'ici la fin de l'année. Moika78 indique qu'il n'est pas clair si la solution, qui selon les documents gouvernementaux prétend être capable de suivre les transactions Bitcoin, permettra également à l'agence de surveiller d'autres cryptomonnaies.

La BBC affirme que les documents montrent que le fournisseur de logiciels de renseignements basé à Moscou SPI est le développeur de la solution. SPI semble avoir été payé par l’Etat environ 286 000 USD pour ses services en avril.

SPI est le développeur de logiciels de minage de données et de lutte contre la criminalité tels que iRule, VisuaLinks, i2, Watson et CrimeLink, et a déjà fourni des solutions au Service fédéral de sécurité (successeur du KGB) et aux banques commerciales russes telles que Sberbank et VTB Bank.

La plupart des défenseurs de la blockchain estiment que l'adoption généralisée de cette nouvelle technologie innovante conduira à une société plus libre, plus équitable et plus transparente, où les transactions entre pairs seront la norme. Cependant, il y a tout le revers de la blockchain qui n'a pas encore été largement débattu dans les médias.

Pour certains, la technologie blockchain pourrait en effet être utilisée à mauvais escient par des gouvernements malveillants pour promouvoir des régimes autoritaires. Elle pourrait suivre toutes les transactions financières via une cryptomonnaie souveraine sur un registre autorisé, utiliser des identités numériques basées sur la blockchain pour suivre les empreintes numériques des citoyens, créer un système de notation sociale immuable et stocker des enregistrements falsifiés sur un pan public de la blockchain.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles