Accueil Actualités

La Russie repousse ses lois sur les cryptos à l’automne

Par Tim Alper
La Russie repousse ses lois sur les cryptos à l’automne 101
Source: iStock/vagant

Le parlement russe, la Douma, pourrait reporter la deuxième et décisive lecture de sa nouvelle législation tant attendue sur la cryptomonnaie à l'automne, a déclaré le politicien qui a présenté les projets de loi en première lecture.

Les trois nouveaux projets de loi, qui visent à définir un statut juridique pour les actifs cryptographiques, à établir des règles pour le financement participatif (crowdfunding) et à surveiller les ICO's, ont passé leur première lecture avec une écrasante majorité en mai dernier.

Cependant, plutôt que de déposer les projets de loi pour une deuxième lecture cet été, il semble que le gouvernement veuille maintenant se donner plus de temps pour peaufiner la loi. L’agence de presse RIA Novosti rapporte qu'Anatoly Aksakov, le président du Comité des marchés financiers de la Douma, a déclaré que le « sujet des cryptomonnaies est très complexe » et que le gouvernement souhaite « examiner des moyens de réguler efficacement l'industrie ».

Selon les médias russes, Aksakov a déclaré: « L'affaire n'est pas simple. La blockchain, par exemple, est par sa nature-même globale. Dans le cas des cryptomonnaies, même si nous établissons une régulation, elle peut ne pas être applicable. Par conséquent, nous devrions déterminer exactement ce que nous pouvons vraiment réglementer et, sur cette base, définir des règles sur le fonctionnement des entreprises du secteur des cryptomonnaies et sur la façon dont on va pouvoir protéger les investisseurs ».

Aksakov a également déclaré que les cryptomonnaies devraient être considérées comme un « droit de propriété » plutôt que comme une « marchandise ».

Déçus par la tournure que prennent les choses, les représentants de l'industrie locale espèrent que la législation sera modifiée. Sinon, cela pourrait concrètement empêcher les investisseurs individuels d’investir massivement dans les ICO.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles