Accueil ActualitésActualités Bitcoin

Les fabricants russes veulent vendre des armes avec des bitcoins ou des stablecoins

Par Tim Alper
Les fabricants russes veulent vendre des armes avec des bitcoins ou des stablecoins 101
Source: iStock/NickolayV

Soyuzmash, un groupe de constructeurs de véhicules civils et militaires russes souhaite que la banque centrale du pays lui accorde l’autorisation d’accepter des paiements en cryptomonnaie dans le cadre de transactions internationales sur les armes - afin de contourner les sanctions. La proposition de Soyouzmash est soutenue par la commission de la défense du parlement.

La Banque centrale reste prudente dans ses positions sur les cryptomonnaies et son chef, Elvira Nabiullina, est connue pour son scepticisme quant à tout ce qui a trait à la cryptomonnaie. Selon le média Finanz.Ru, Soyuzmash, le vice-président Vladimir Gutenev a déclaré qu'il avait “personnellement discuté” de la proposition de cryptomonnaie avec Nabiullina.

Le média indique que Soyuzmash voudrait offrir aux acheteurs d’armes internationaux potentiels la possibilité de payer pour des armes et du matériel militaire utilisant des cryptomonnaies populaires comme le bitcoin (BTC) - mais est prêt à envisager d’autres solutions à base de blockchain si la Banque centrale le souhaite.

Gutenev a déclaré que “les stablecoins, en particulier celles qui reposent sur des matériaux précieux comme l’or”, pourraient constituer une alternative envisageable aux paiements en BTC.

Le vice-président de Soyouzmash a indiqué que les sanctions imposées par les États-Unis avaient eu un impact négatif sur les ventes d'armes internationales, avec des retards de paiement “pendant des mois” et des transactions “devenant très difficiles”.

Selon Gutenev, les ventes utilisant des jetons numériques pourraient apporter une réponse aux vendeurs d'armes russes. Il a déclaré: “Les transactions anonymes sont un moyen de résoudre ces problèmes."

Plus tôt cette semaine, Cryptonews.com a rapporté qu'un groupe de réflexion américain était convaincu que des pays comme le Venezuela, la Russie, l'Iran et la Chine avaient une stratégie cryptographique “à long terme” qui leur permettront d’éviter les sanctions américaines potentiellement ruineuses.

Les fabricants russes veulent vendre des armes avec des bitcoins ou des stablecoins 102

Premier projet de loi adopté

Par ailleurs, le Parlement a finalement adopté l'un des trois projets de loi relatifs aux cryptomonnaies et à la finance numérique. Selon la Gazette parlementaire, la Douma a approuvé le projet de loi, qui avait pris beaucoup de retard, le 24 juin, et un conseil exécutif devrait entériner la loi le 26 juin.

La loi permettra aux Russes de collecter des fonds sur des plateformes de financement participatif, à condition que les exploitants de plateformes soient soutenus par des fonds d'au moins 79 200 USD. Les plateformes doivent également obtenir des licences de la Banque centrale.

Les investissements seront limités à un maximum annuel de 9 500 USD par personne sur toutes les plateformes en Russie, bien que des exceptions soient accordées aux investisseurs enregistrés et aux entrepreneurs privés.

Selon la Gazette parlementaire, “l'équivalent national de Bitcoin” n'est pas disponible, mais constitue un projet qui se déroulera “dans un avenir lointain”.

La responsable de la Douma, Lyudmila Bokova, aurait déclaré:

“Je pense que le mieux est de ne pas forcer le processus, mais d’analyser les expériences vécues par les grandes économies [avec les cryptomonnaies]. Voyons quelles mesures réglementaires ils proposent et quels avantages ou quels dommages ils gagnent ou subissent en conséquence.”

Le journal parlementaire cite l'avocat Dmitry Zakharov qui a déclaré lors de la réunion que la Russie devrait se dépêcher et adopter des réglementations sur le minage. L’avocat a déclaré que la Russie devrait tirer parti de ses excédents énergétiques pour éviter que d’autres pays dotés d’une énergie bon marché volent de l’arrière à la nation.

Zakharov a déclaré que le pays disposait de plus de 20 GW d'énergie excédentaire et que les fournisseurs d'énergie étaient “extrêmement désireux” de la fournir aux mineurs. Il a ajouté qu'une augmentation de la demande d'énergie entraînerait une baisse des prix pour les consommateurs - une situation gagnant-gagnant pour tous.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles