Accueil ActualitésActualités Blockchain

Une des principales universités russes va mettre les diplômes de ses étudiants sur la blockchain

Par Tim Alper
Une des principales universités russes va mettre les diplômes de ses étudiants sur la... 101
Source: iStock/artisteer

Une des principales universités russes va mettre les diplômes de ses étudiants sur la blockchain. La The Financial University, une université basée à Moscou, affirme que son initiative de mettre les diplômes de ses étudiants sur la blockchain est une première mondiale. Rappelons cependant que le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a déjà testé dans le cadre d'un projet pilote le stockage et l'authentification des diplômes sur la blockchain et que les universités de Melbourne et de Glasgow se sont, elles aussi, vantées d'avoir fait la même chose. L'université russe prétend cependant que sa solution est différente, car « aucune autre université n'affiche publiquement les diplômes tout en encryptant les données ».

La Financial University, qui possède un laboratoire dédié à la blockchain, déclare que l'idée est venue de ses étudiants en finances, et que ce sera l'algorithme SHA-256 qui sera utilisé pour créer des identifiants uniques pour chaque diplôme.

Les diplômes seront signés par les responsables de l'université et encryptés, ce qui signifie qu'ils ne pourront pas être trafiqués par un tiers de quelque manière que ce soit, affirme Andrei Varnavsky, le chef du laboratoire blockchain sur le site de l'université.

L'université affirme que sa nouvelle plateforme sera opérationnelle « dès septembre » et permettra aux employeurs potentiels de vérifier l'authenticité des qualifications des candidats sur son site internet. L'université a également déclaré qu'elle créera rétrospectivement des dossiers authentifiés par la technologie blockchain pour tous ses étudiants qui ont terminé leurs cursus au cours des dix dernières années.

Également en Russie, la Tomsk State University a travaillé sur une base de données et un registre reposant sur la blockchain. La solution développée par l’université permettra de stocker des informations sur les étudiants, comme leurs résultats des examens de fin de semestre et des données sur les concours auxquels ils ont participé, ce qui permettra aux employeurs potentiels de vérifier la véracité des demandes d'emploi.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles