Russie : Poutine signe la loi qui permettra au rouble numérique de voir le jour

Thomas Julia
| 3 min de lecture

Dans un contexte d’une guerre avec l’Ukraine qui semble ne jamais finir, s’accompagnant de sanctions internationales isolant chaque jour un peu le pays du système financier international, le président russe Vladimir Poutine a promulgué le 24 juillet le projet de loi sur le rouble numérique, permettant à la banque centrale du pays d’émettre sa propre monnaie numérique. Un projet né en 2020, mais qui a été accéléré début 2022, juste avant le début des hostilités en Ukraine. 

Les détails d’un projet qui s’est accéléré…  

La loi entrera en vigueur au début d’Août. Seuls les volets concernant la faillite et l’héritage sont prévus pour l’année prochaine. La Douma (l’assemblée législative du pays) a ratifié le projet de loi le 11 juillet. Le Conseil de la Fédération a fait de même le 19 juillet, il ne restait donc plus que la signature du président. La gouverneure de la Banque de Russie, Elvira Nabioullina, a déclaré que les citoyens russes ne seront pas obligés d’utiliser la monnaie numérique de banque centrale (CBDC). “Personne ne forcera personne à entrer dans le rouble numérique, mais nous espérons vraiment que ce sera plus pratique et moins cher pour les particuliers et les entreprises, et qu’ils commenceront à l’utiliser. C’est une nouvelle opportunité.” Elle a ajouté que le gouvernement ne s’attend pas à une adoption massive du rouble numérique en Russie avant 2025 ou même 2027.

La Banque de Russie a officiellement commencé à travailler sur ce CBDC depuis 2020, date à laquelle elle a publié son tout premier rapport sur le sujet. En février 2022, peu de temps avant que le pays commence sa tentative d’annexion de l’Ukraine, le régulateur a annoncé le début de la phase de test du système en collaboration avec un certain nombre de banques russes. 

Le banquier central russe sera le principal opérateur de l’infrastructure du rouble numérique et responsable de tous les actifs stockés. Le CBDC est conçu pour servir de méthode de paiement et de transfert d’argent mais ne pourra pas servir comme moyen d’investissement.

Les transactions en rouble numérique seraient gratuites pour les particuliers. Mais la banque centrale facturera aux entreprises 0,3% du montant total des paiements.

… pour contourner les sanctions? 

Avec les sanctions économiques massives imposées par les États-Unis et l’Europe à la Russie, le rouble numérique pourrait désormais émerger comme une solution permettant de contourner ces restrictions financières. En effet, le pays envisage depuis longtemps les cryptos comme moyen de continuer à payer les échanges commerciaux internationaux. En somme, le rouble numérique pourrait devenir un outil stratégique pour faire face aux pressions financières imposées par l’Occident.

Il est à noter que le rouble numérique ne serait pas le seul projet de la sorte mené par la Russie. Le pays collaborerait également avec l’Iran pour lancer un stablecoin adossé à l’or

Conçu par la Banque de Russie comme un moyen de s’opposer aux sanctions, ce projet revêt également un aspect de contrôle, visant à surveiller la manière dont le gouvernement alloue les fonds aux projets sociaux. 

De nombreuses rumeurs attribuent la montée en flèche des certaines cryptos comme le bitcoin au premier semestre 2022 par l’investissement d’entreprises et d’oligarques russes cherchant à contourner les sanctions internationales.

Sources: Coindesk, Beincrypto, Cointelegraph