Accueil Actualités

Corée du Sud: entreprises, exchanges et développements cryptos

Par Tim Alper
Corée du Sud: entreprises, exchanges et développements cryptos 101
Source: iStock/LeoPatrizi

Certaines des plus grandes entreprises sud-coréennes intensifient leurs activités liées à la blockchain, notamment les institutions financières et les exchanges cryptos.

KEB Hana, l’une des plus grandes banques du pays, a déposé 46 brevets liés à la technologie blockchain. Selon Segye Ilbo, les brevets couvrent un large éventail d’applications blockchain potentielles, y compris des solutions qui permettraient aux clients nationaux et internationaux d’acheter sur des sites Web internationaux, des développements liés aux contrats intelligents et, peut-être le plus intéressant pour la communauté crypto, des offres de services liés aux «actifs numériques» alimentés par la chaîne de blocs.

KEB Hana a été créée en 2015 lors de la fusion de Hana Bank, l’une des plus grandes banques commerciales du pays, et de la Korea Exchange Bank, la plus grande banque de trading outre-mer de la Corée du Sud. La société est membre des consortiums internationaux blockchain R3 CEV, Hyperledger et Enterprise Ethereum Alliance.

Pendant ce temps, les autorités de Busan - la deuxième plus grande ville du pays - ont signé un protocole d’accord avec l’un des bras financiers du méga-conglomérat Hyundai. L’accord passé entre Busan et Hyundai Pay visera à encourager les start-ups blockchain et fintech dans la ville, comme l’a indiqué Hankook Kyungjae, avec des investissements dans le cadre d’un accord qui durera au moins d’ici 2021.

Hyundai Pay a été créée en 2016 et a des activités reliés à la blockchain depuis sa création. La société a déjà supervisé la construction de la plateforme Hdac et de la cryptomonnaie HDAC, ainsi que du portefeuille de cryptomonnaies Kasse.

Hyundai Commercial, la division de financement aux entreprises du groupe Hyundai, travaille également avec IBM sur des solutions de chaîne d’approvisionnement alimentées en chaînes de blocs.

Et Bithumb, l’un des plus importants exchanges de cryptomonnaies, a annoncé son intention de s’implanter au Moyen-Orient. La société a signé un accord avec une société basée à Abou Dhabi qui lui permettra de co-gérer un échange aux Émirats arabes unis.

Selon Money Today, Bithumb a signé un protocole d’entente avec N-velop, une société de capital-risque axée sur les technologies qui cherche à s’étendre à toute la région MENA. Un représentant de Bithumb, cité par la presse, a déclaré: "Nous espérons que ce projet commun nous aidera à faire une incursion dans le Moyen-Orient et dans la région de l'Afrique du Nord - des zones qui offrent un potentiel de croissance et d'expansion du marché élevé".

Le même média a déclaré que Bithumb envisageait de poursuivre son expansion sur le marché américain - et a également eu des entretiens avec des sociétés russes anonymes.

Plus tôt cette semaine, un autre conglomérat majeur, Kolon, visait une expansion de ses activités liées à la blockchain et à la cryptomonnaie, tandis que Tron a également signé un accord avec des organisations représentant les sociétés de jeux en Corée du Sud.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles