Accueil Actualités

Verdict sur l’interdiction des ICO en Corée du Sud - mauvaises nouvelles à venir?

Par Tim Alper
Verdict sur l’interdiction des ICO en Corée du Sud - mauvaises nouvelles à venir? 101
Source: iStock/seraficus

Selon des experts, les régulateurs financiers sud-coréens feront connaitre le statut de l'interdiction controversée des ICO dans les prochains jours, mais la crypto-communauté du pays craint le pire.

La commission règlementaire des services financiers semble prête à publier les résultats de son enquête sur cette interdiction, et présentera ses conclusions à un groupe de vice-ministres. Une déclaration est attendue avant la fin du mois de janvier. L'enquête est en cours depuis septembre dernier et le régulateur avait initialement promis de rendre publics ses résultats dès novembre 2018.

La Corée du Sud a implanté son interdiction concernant les ICO en septembre 2017, mais les dirigeants de l'industrie et les politiciens ont exercé de fortes pressions pour autoriser les ICO règlementés.

Cependant, les perspectives sont déjà négatives. Selon News1, de grands avocats ont prévenu à la fin de la semaine dernière que quiconque s'attendait à ce que le gouvernement renonce à son interdiction sur les ICO pourrait être très décu. "La position du gouvernement sur les cryptomonnaies restera probablement intacte", a déclaré Sedaily au début de ce mois. Et Hankyung rapporte que le gouvernement est "résolu" dans son opposition au renversement de l'interdiction.

À la fin du mois d'octobre de l'année dernière, Choi a paraphrasé Nouriel Roubini, un spécialiste cynique de la crypto, de l'école Stern de l'Université de New York, déclarant: «L'industrie de la cryptomonnaie est en proie à la fraude et la blockchain est l'une des technologies les plus surexprimées de l'histoire». Roubini - connu par beaucoup sous le nom de Dr Doom - a récemment suggéré que la technologie de la blockchain n'était «pas meilleure qu'une feuille de calcul Excel».

Hankyung a déclaré que les entreprises sud-coréennes continueraient probablement à rechercher des débouchés commerciaux ailleurs si le gouvernement maintenait l'interdiction sur les ICO. Bithumb "envisage de mettre en place de nouvelles bourses dans 12 pays, dont Singapour", ainsi que de tenter de devenir publique aux États-Unis.

Pendant ce temps, de nombreuses entreprises sud-coréennes planifient encore des ICO à Hong Kong et à Singapour, malgré un «exode» des sociétés de blockchain sud-coréennes.
_____

Répartition géographique des projets d’ICO en fonction de l'origine de l'équipe de projet, T3 2018

Verdict sur l’interdiction des ICO en Corée du Sud - mauvaises nouvelles à venir? 102
‘Country of origin’ means a country in which more than 50% of team members were actually residing at the time of an ICO. Source. ICORating.
Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles