Sam Bankman-Fried demande un meeting avec John Ray, le nouveau directeur de FTX

Source : YouTube

Sam Bankman-Fried, le fondateur et ancien directeur de la plateforme d'échange FTX, a sollicité une rencontre avec John Ray, le nouveau dirigeant de cette dernière. 

Le lundi 2 janvier, Sam Bankman-Fried (habituellement surnommé SBF sur les réseaux sociaux) a rédigé un mail à destination de John Ray, qui n'est autre qu'un spécialiste des faillites qui a repris la société après son dépôt de bilan en novembre de l'année dernière. Dans son message, Bankman-Fried a proposé son aide à propos des fonds ou de "n'importe quoi d'autre" d'après les informations rapportées par Bloomberg. L'ancien directeur, désormais déchu, ajoute également :

« Je sais que les choses n'ont pas démarré de la meilleure manière possible mais je veux vraiment être utile, que ce soit pour les fonds ou pour toute autre chose. »

Ce nouveau rebondissent intervient juste un jour avant que Sam Bankman-Fried plaide non coupable en réponse aux diverses accusations de fraudes et de manipulations.

En outre, Ray avait précédemment attaqué SBF ainsi que le reste de l'équipe de direction de la plateforme FTX à propos de leur manquement total de discernement vis à vis de la gestion de leurs registres comptables. L'année dernière, il avait même déclaré que la chute de FTX était liée à "une concentration du contrôle dans les mains d'un groupe restreint d'individus tous plus incompétents et grossiers les uns que les autres".

Comme nous l'avons précédemment expliqué dans un de nos articles, SBF a essayé de contacter et influencer un témoin potentiel de son procès vis le service de messagerie crypté Signal. La semaine dernière, les procureurs fédéraux ont affirmé que Bankman-Fried avait pris contact avec l'actuel conseiller général de la version américaine de FTX, qui pourrait par la suite être un témoin clé lors du procès. À noter que ce conseiller porte le nom de Ryne Miller et qu'il est également un ancien associé de Kirkland & Ellis. 

En plus de Ryne Miller, le rapport indique que SBF a également été en contact avec plusieurs "anciens ou actuels employés de la plateforme FTX". Les autorités américaines déclarent que les requêtes de SBF suggèrent une volonté d'influencer les positions des témoins et que son désir d'améliorer sa relation avec Miller "pourrait constituer un cas de tentative d'influence de témoin".

Le ministère américain de la justice s'est également opposé à ce que FTX engage Sullivan & Cromwell, le cabinet d'avocats actuellement chargé de l'enquête sur la plateforme, en invoquant des conflits d'intérêts potentiels. Cela en raison du fait que Miller, actuel directeur juridique de la version américaine de FTX, a précédemment travaillé chez S&C pendant huit ans. Le département de la Justice des États-Unis a déclaré que l'enquête placerait le cabinet juridique "dans la position conflictuelle d'enquêter sur lui-même et sur son ancien partenaire".

FTX et le groupe d'entreprises crypto associées ont lancé une procédure de faillite dans le cadre du chapitre 11 au début du mois de novembre. Sam Bankman-Fried a par la suite été arrêté aux Bahamas après que les procureurs américains aient officiellement déposé des accusations criminelles contre lui. Il a finalement été extradé vers les États-Unis où il a été libéré après avoir déposé une caution de 250 millions de dollars devant un tribunal de New York.

Au total, SBF a été inculpé de huit chefs d'accusation, notamment de fraude électronique et de conspiration par utilisation frauduleuse de fonds de clients. Il doit de nouveau comparaître devant un tribunal fédéral d'ici le mois d'octobre.