Selon Mike Novogratz, les exchanges cryptos ne sont pas tous des organisations criminelles comme FTX

Ruholamin Haqshanas
| 3 min de lecture
Mike Novogratz. Source: capture vidéo, YouTube

Mike Novogratz, PDG de la société d’investissements crypto Galaxy Digital, a déclaré que tous les exchanges cryptos ne sont pas gérés comme FTX et qu’il serait injuste de les mettre tous dans le même panier.

Dans une interview accordée à l’émission Squawk Box de CNBC le 15 décembre, M. Novogratz a déclaré que tous les PDG des entreprises cryptos n’essayaient pas de voler l’argent de leurs utilisateurs et que leurs pratiques de gestion n’étaient pas toutes similaires à celles de FTX. Il a déclaré :

“C’est vraiment dangereux de penser que lorsque vous avez un cygne noir, vous allez en voir partout. Vous allez voir des organisations criminelles dirigées par des sociopathes à tous les coins de rues. Ce n’est pas le cas.”

Dans le secteur crypto, le terme “cygne noir” fait référence à un événement inattendu qui se produit sans signe avant-coureur. Le terme a été popularisé pour la première fois par le critique crypto et ancien trader Nassim Nicolas Taleb dans son livre intitulé “Le cygne noir : l’impact du hautement improbable.”

Le milliardaire a noté que si tous les exchanges ne respectent pas les règles, certains travaillent jour et nuit pour se conformer aux réglementations et apporter des protections robustes. Il ajoute :

“Beaucoup d’exchanges font l’objet d’agressions constantes de la part des régulateurs pour des transgressions au niveau des procédures KYC (connaissance du client)  et de lutte contre le blanchiment d’argent. Lorsqu’ils ont commencé leurs activités, il n’existait pas des garde-fous aussi solides qu’aujourd’hui contre ceux qui effectuaient des opérations douteuses sur leurs plateformes. Mais je ne pense pas que sous chaque pierre il y ait un voleur”.

Novogratz a estimé que les législateurs devraient éventuellement assouplir leurs politiques fiscales et monétaires strictes, ce qui entraînerait une hausse des prix des cryptomonnaies à l’avenir. Il est également convaincu que l’adoption des cryptomonnaies a continué à se développer malgré les mauvaises conditions générales. 

“Même dans ce contexte de marché baissier, les gens qui souhaitent entrer sur le marché crypto et utiliser Bitcoin trouvent de nouveaux moyens pour le faire.”

Les commentaires de Novogratz interviennent alors que l’effondrement récent de FTX, qui était autrefois le troisième plus important exchange crypto au monde, a érodé la confiance des utilisateurs dans les plateformes centralisées. Les premières enquêtes sur FTX et son fondateur, Sam Bankman-Fried, indiquent l’existence de fraudes et de tromperies sans précédent au sein de l’exchange.

Comme indiqué, SBF a été arrêté par le gouvernement des Bahamas lundi après que les procureurs américains aient formellement déposé des accusations criminelles contre lui. Le district sud de New York a inculpé SBF de huit chefs d’accusation, notamment de fraude électronique et de détournement de fonds de clients, tandis que la Securities and Exchange Commission (SEC) a séparément accusé SBF d’avoir “orchestré un plan visant à escroquer les investisseurs en actions de FTX”.

Par ailleurs, Binance, le premier exchange du marché, a également connu une vague de retraits au cours des derniers jours, alors que les rumeurs sur les problèmes présumés de la plateforme continuent de se répandre comme une traînée de poudre. L’exchange a vu des retraits d’une valeur de plus de 3 milliards de dollars mardi.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: