Accueil ActualitésSponsorisé

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 101
Photo: Serum

Nous allons vous présenter ici le projet Serum, un échange décentralisé (DEX) qui permet d’échanger des cryptomonnaies et de gérer ses fonds avec la simplicité d’un échange centralisé, mais en payant moins cher les frais et avec une rapidité impressionnante. Serum est construit sur Solana qui est une blockchain sans autorisation (permissionless) dont nous allons regarder ici les différentes caractéristiques.

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 102

Une technologie unique

Serum n’utilise pas le système de validation dit de preuve de travail (Proof-of-Work) comme c’est le cas avec Bitcoin, ni la preuve d’enjeu (Proof-of-Stake) comme c’est le cas avec Dash. Avec Serum, on trouve la blockchain Solana et sa preuve d’historique (Proof-of-History).

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 103

Pour bien saisir le lien entre le projet Serum et Solana, on peut dresser un parallèle avec le protocole Ethereum sur lequel les échanges décentralisés sont construits. La plupart des projets de DeFi comme Uniswap ou Kyber Protocol fonctionnent via l’utilisation de contrats intelligents qui tournent sur Ethereum. Eh bien c’est la même chose avec Serum qui propose à tous ses utilisateurs des outils pour construire des échanges décentralisés, la seule différence, c’est qu’ils fonctionnent sur Solana et sa blockchain unique.

La Proof-of-History

La preuve d’histoire ou preuve d’historique est à la base de la blockchain de Solana. Pour en comprendre le principe, il faut revenir aux fondamentaux techniques d’une blockchain. Sur la blockchain Bitcoin par exemple, il est nécessaire d’attendre qu’un des mineurs valide un bloc pour que les transactions soient inscrites dans sa blockchain. Il s’agit d’un processus qui prend du temps, on rappellera qu’un bloc sur la blockchain du Bitcoin prend en effet entre 10 et 12 minutes pour être validé en moyenne: c’est le blocktime. Grâce à ce processus, tout le réseau peut “se mettre d’accord” sur le fait que le bloc a bien été validé à un instant T, et le bloc suivant à un instant T+1.

Ce qui se passe avec Solana et son Proof-of-History, c’est que ce système de validation va faire en sorte que tous les validateurs du réseau vont se mettre d’accord dès la création de la transaction. Avec cette preuve d’historique, la blockchain va ainsi prouver cryptographiquement qu’une transaction a bien été créée avant une autre, auprès de tous les validateurs et ce quasiment instantanément.

Plus de transactions, des frais moins élevés

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 104

C’est grâce à ce système de validation en preuve d’historique que Solana peut proposer une si grande vitesse. Pour donner un ordre d’idée, le Bitcoin a un blocktime d’environ 10 minutes alors que Solana en possède un de 400 millisecondes. Solana crée donc 1 200 blocs pendant que le protocole Bitcoin en valide un seul.

La technologie de Solana permet non seulement d’atteindre entre 50 000 à 65 000 transactions par seconde (quand Ethereum atteint 15 transactions par seconde) mais aussi de proposer des frais extrêmement bas, on parle de 0,00001 dollars par transaction, ce qui représente environ 10$ de frais pour 1 million de transactions.

Cette grande vitesse et ces faibles coûts font en sorte que Solana est un modèle qui est plus scalable qu’Ethereum dans sa version actuelle par exemple et que ce projet est parfaitement adapté à la finance décentralisée qui a besoin de réaliser des millions de transactions par heure.

Le grand wrap

On notera que la blockchain Solana est intercompatible avec celles d’Ethereum et de Bitcoin. Concrètement, il est tout à fait possible de wrapper ses bitcoins ou ses ethers ainsi que tout autre jeton ERC20 pour les échanger tout en bénéficiant de la vitesse offerte par Solana.

Il n’est ainsi plus nécessaire d’attendre 10 ou 15 minutes qu’une transaction Bitcoin se fasse puisqu’en utilisant la technique du wrapping, on peut faire de nombreuses transactions ou des transferts très rapides et les déwrapper ensuite, profitant donc de la rapidité et des frais très bas inhérents à Solana.

Une équipe solide

On mesure la solidité et le sérieux d’un projet notamment en regardant l’équipe qui le constitue. En ce qui concerne Solana, on trouve une équipe avec des personnes influentes du monde de la finance et de l’informatique comme Anatoly Yakovenko, un ancien de Qualcomm et DropBox et le créateur du Proof-of-History Jeff Levy, un ancien de Twitter et de Google.

Le fondateur de Project Serum est également le PDG de FTX et d’Alameda Research, le plus gros fonds d’investissement crypto au monde. Il n’y a pas besoin de passer par un processus de KYC pour utiliser Solana, juste d’un portefeuille.

Certains employés d’FTX et Solana travaillent maintenant pour le projet Serum. Parmi les conseillers, on retiendra:

  • Gary Wang, le Directeur de la technologie d’FTX
  • Robert Leshner, fondateur de Compound Finance
  • Long Vuong, fondateur et CEO de TomoChain

Le portefeuille Sollet et les SOL

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 105
Un portefeuille Solana (un “solana wallet’, qu’on appelle un sollet)

À l’instar de MetaMask avec Uniswap, il suffit simplement de créer un portefeuille Solana (un “solana wallet’, qu’on appelle un sollet) sur https://www.sollet.io. Une fois le wallet créé, il suffit d’envoyer des SOL (les jetons de Solana) à son portefeuille. On peut aussi ajouter n’importe quel jeton ERC20 en ajoutant le smart contract. Il y aura donc un swap entre les jetons SOL, les jetons natifs de Solana et les SRM, les jetons natifs de Project Serum.

Créer son propre DEX

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 106
Utilisation d'un Serum DEX

Une des forces de Serum c’est qu’il offre les outils nécessaires pour créer sa propre plateforme décentralisée (DEX) en permettant de connecter son portefeuille et échanger de manière décentralisée. N’importe qui peut donc créer une interface de DEX et fabriquer ce qu’on appelle un GUI (Graphic User Interface). Cette interface graphique permettra à n’importe quel utilisateur de faire du trading décentralisé, sans KYC et d’utiliser Ethereum et Bitcoin. Autre avantage, il sera possible pour le créateur de récupérer 20% des frais de transactions générés sur son interface.

Il n’est pas nécessaire d’apporter de la liquidité dans ce processus. Chaque interface de DEX construite sur Serum est en effet reliée à un carnet d’ordre central qui est en lien avec tous les DEX. Concrètement, cela veut dire qu’en vendant une crypto sur un DEX, l’utilisateur est potentiellement en train de la vendre à un autre utilisateur d’un autre DEX, et inversement au moment de l’achat.

On notera qu’il est également possible de faire du Liquidity Providing sur Serum, d’emprunter et de prêter via une interface de marché construite par Serum sur Solana, de prêter et d’emprunter des jetons SPL ou ERC20 qui ont été wrappés sur Solana (“SPL-wrapped”).

À titre indicatif, vous trouverez ici la liste de tous les DEX qui ont été construits avec Serum: https://serum-academy.com/en/dex-list/.

Création de market pair

Il est tout à fait possible de trader un token ERC20 dont la paire n’est pas disponible sur un DEX en particulier, il suffit pour cela de la créer via la fonctionnalité “Add Market”. Par exemple, on peut créer une paire ETH / BTC, qui ne serait pas disponible sur ce DEX (du moins sur l’interface graphique pour être précis).

Le jeton SRM

Le SRM, c’est le jeton de gouvernance qu’on trouve dans l’écosystème de Serum, un peu comme le célèbre jeton BNB de Binance.

Quand on conserve des SRM, on obtient un droit de vote sur les évolutions du projet, on réduit les frais lors des trades et on peut aussi les staker. Il faut savoir qu’en ce qui concerne les masternodes, ceux-ci ne sont possibles qu’à partir de 10 millions de jetons soit 1,2 millions de dollars au moment d’écrire ces lignes, pas accessible à toutes les bourses, on en conviendra.

Serum: vers une DeFi plus rapide et moins coûteuse 107
Le SRM, c’est le jeton de gouvernance qu’on trouve dans l’écosystème de Serum

Le projet Serum est encore un projet récent. À sa création, 175 M de jetons SRM ont été mis en circulation dans le but d’apporter de la liquidité pour les early investors. Serum a ensuite décidé que 125 M de ces tokens soient bloqués en réserve dans le but de les ressortir plus tard si des besoins de liquidité se faisaient sentir. Le supply actuel est de 50 M de jetons.

Dès début 2021, la première phase d’unlocking commencera: 825 M de jetons seront unlockés notamment via des staking rewards, pour arriver au premier milliard de jetons SRM en circulation fin 2021. Le reste du supply va être unlocké de manière linéaire tous les jours jusqu’à fin 2027, pour arriver à un supply total de 10 milliards de jetons en circulation. Concrètement, aujourd’hui, il y a 0,5% du supply total en circulation.

On notera, pour finir ce tour d’horizon, que Serum possède des partenaires de très haut niveau: FTX, TomoChain, Chainlink (intégration des oracles pour le référencement de prix sur les DEX), Kyber Network, Compound, etc.

Découvrez tout le projet Serum en vous rendant sur le site officiel du projet: https://projectserum.com/

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles