Seulement 0,2 % des Runes ont plus de 500 traders

Matthieu Dumas
| 2 min de lecture

Le lancement des Runes a donné naissance à plus de 20 000 jetons meme, mais selon Guiriba, analyste chez la firme brésilienne Paradigma Education, moins de 0,2 % de ces jetons ont été qualifiés de « succès ». En effet, seulement 77 de ces monnaies ont réussi à attirer plus de 500 détenteurs.

Échec cuisant ?


Les Runes sont un standard de tokens fongible nouvellement introduit dans l’écosystème Bitcoin, conçu par Casey Rodarmor, le développeur derrière le protocole Ordinals, et ont été lancés juste après le halving de Bitcoin le 20 avril à minuit.

Guiriba explique que les Runes, souvent comparées à des « memecoins Bitcoin », peuvent être acquis principalement de deux manières : soit par des airdrops destinés aux détenteurs de NFT, soit par émission lors d’un « fair launch » ouvert à tous.

Source : X

Par exemple, l’achat de 100 jetons « SATOSHI NAKAMOTO » coûtait 300 dollars lors de leur émission, pour monter jusqu’à 900 dollars le lendemain, bien qu’ils se négocient aujourd’hui à 270 dollars.

Cependant, seulement 46 tokens lancés de cette façon ont réussi à capturer plus de 500 détenteurs, représentant seulement 0,2 % du total des jetons étudiés.

Ou départ lent ?


Les deux plus grands succès de cette catégorie sont les jetons SATOSHI NAKAMOTO et FEHU, qui affichent déjà une capitalisation de marché dépassant les 100 millions de dollars.

L’analyste de Paradigma a également suivi les jetons distribués aux détenteurs de NFT, identifiant 31 de ces jetons. Il souligne que le prix de ces collections de NFT a chuté significativement après l’annonce des snapshots pour les airdrops.

En somme, en ajoutant les meme coins lancés de manière équitable et les jetons airdroppés aux collections pré-Runes, seulement 77 jetons sur plus de 20 000 projets ont attiré plus de 500 détenteurs, soit environ 0,4 % du total analysé.

Malgré ces chiffres peu encourageants, Guiriba note que le protocole Runes est très jeune, ayant un peu plus d’une semaine, et manque encore d’infrastructure et de traders.

À mesure que les échanges centralisés listeront ces actifs et en augmenteront le volume via une meilleure liquidité et des interfaces plus abouties, le nombre de jetons avec plus de 500 détenteurs pourrait évoluer.

En gros, si vous cherchez à investir dans les Runes, tournez-vous vers les tokens SATOSHI NAKAMOTO et FEHU.

Reste à voir si les Runes seront gravées dans le marbre de l’histoire crypto ou s’ils disparaîtront dans les méandres de la blockchain.


Source : Guiriba.eth (X)


Sur le même sujet :