. 5 min read

Solana : quel est l’avenir du projet ?

Source : Adobe

Avertissement : La section “Parole d’Experts” présente les points de vue des acteurs du secteur de la crypto et ne fait pas partie du contenu éditorial de Cryptonews.com.

Cet article est signé Manuel Valente, Directeur de la recherche chez Coinhouse.

Solana est une blockchain basée sur le concept de smart contracts permettant de créer des applications décentralisées. On la classe fréquemment dans la catégorie des Ethereum-killers, c’est-à-dire des blockchains qui ont les mêmes caractéristiques qu’Ethereum, mais en offrant des performances et des fonctionnalités plus avancées que leur ancêtre commun.

Solana met l’accent sur des performances très élevées: elle permet en théorie de traiter jusqu’à 65000 transactions par seconde, contre environ 20 pour Ethereum. Elle utilise pour cela un mécanisme de validation des transactions appelé “Proof of History”, en parallèle avec le “Proof of Stake” utilisé par la majorité des blockchains modernes. Le Proof of History permet notamment l’ordonnancement des transactions avec un délai inférieur à une seconde, un mécanisme de sécurité particulièrement novateur.

Lors de son lancement en 2020, Solana a connu un rapide succès grâce à ces caractéristiques, l’équipe gérant le projet a réussi à lever un peu plus de 20 millions de dollars lors de ventes de tokens SOL, notamment auprès de Muliticoin Capital. L’entreprise Solana Labs est le seul contributeur au code informatique du projet, ce qui implique des problèmes de centralisation depuis son lancement.

La distribution initiale des tokens SOL a été extrêmement concentrée sur les gestionnaires du projet et les investisseurs initiaux, qui ont en fait reçu la totalité des 450 millions de tokens émis. Depuis le lancement du projet, une mécanique de staking permet de distribuer des tokens, mais seulement 12% des tokens en circulation sont actuellement entre les mains de la communauté. Là encore, cet état de fait montre un projet fortement centralisé.

Mais la véritable santé financière d’un projet concurrent à Ethereum réside dans les applications décentralisées et leur usage. Au maximum, Solana n’a jamais représenté que 3% des fonds investis dans des projets de finance décentralisée, avec des projets comme Marinade Staking et Orca qui ne sont jamais véritablement imposés sur le marché. Si en 2021 le total des fonds investis a pu atteindre 10 milliards de dollars, il n’est plus à l’heure actuelle que de quelques centaines de millions, et représente moins de 1% des fonds investis en finance décentralisée.

Plusieurs projets concurrents à Ethereum comme Avalanche sont EVM-compatibles, c’est-à-dire qu’un smart contract Ethereum peut être utilisé tel quel sur leur blockchain. Ceci implique qu’un service comme Aave peut être facilement porté sur ces réseaux. Ce n’est pas le cas avec Solana, et un projet qui voudrait devenir disponible sur cette blockchain devrait reprogrammer intégralement les smart contracts spécifiquement pour Solana. A l’heure actuelle, aucun projet important de finance décentralisée n’a voulu faire cet effort.

Enfin, Solana a cherché à s’imposer sur le marché des NFTs, mais n’a jamais réussi à véritablement imposer une collection importante dans ce domaine. Pire, deux gros projets de NFT, DeGods et Y00ts, ont quitté l’écosystème pour migrer vers Polygon, ce qui peut être considéré comme un signe de doute quant à la viabilité de Solana.

Solana est également une blockchain sur laquelle les problèmes techniques se sont accumulés. Ainsi, ce n’est pas moins de quatre coupures complètes dans le fonctionnement de la blockchain qui ont eu lieu au cours de l’année 2022, certaines ayant duré près de 24h.

La plupart de ces coupures étaient dues à des surcharges du réseau non prévues, ce qui remet en cause l’affirmation selon laquelle le réseau serait capable d’encaisser une charge beaucoup plus importante qu’Ethereum.

Le leader du projet a confirmé que ces coupures étaient un réel problème sur lesquelles il allait concentrer ses efforts. Mais force est de constater que lorsque Ethereum fonctionne sans la moindre difficulté depuis 2015, cela lui confère un avantage certain.

Le dernier problème est que Solana a été pris dans la tourmente de la faillite de FTX, lorsqu’il a été révélé que FTX et Alameda Research détenaient pour plus de 50 millions de SOL, et que la fondation Solana avait des fonds bloqués sur FTX ainsi que des actions de l’entreprise. Cette proximité non assumée a d’ailleurs causé un effondrement du cours du SOL au cours du mois de novembre 2022.

En écrivant cet article, nous avons cherché sans succès des raisons pour un retour en force de Solana sur le devant de la scène crypto. Les problèmes se sont accumulés sur le projet, et pour le moment, il semble véritablement en perte de vitesse par rapport à ses concurrents. Il est bien entendu possible qu’un retour en grâce ait lieu au cours de l’année 2023, mais à l’heure actuelle, il y a bien peu d’indications qui montreraient un regain d’intérêt pour ce projet.

Les signes éventuels à surveiller pour un regain d’intérêt sur Solana seraient des annonces de développements techniques intéressants, en particulier des fonctionnalités qui lui permettraient de se démarquer d’Ethereum, ainsi qu’un regain d’intérêt pour les projets en finance décentralisée basés sur cette blockchain.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: