Accueil Actualités

La réponse de l’Amérique du Sud à la crise économique? Plus de crypto!

Par Tim Alper
La réponse de l’Amérique du Sud à la crise économique? Plus de crypto! 101
Source: iStock/DanielAzocar

Alors que la majeure partie du monde est toujours aux prises avec un long hiver crypto, le plus long marché baissier à ce jour, les traders sud-américains semblent attachés à la cause de la cryptomonnaie, les jetons numériques étant considérés comme le moyen le plus efficace de sortir de la tourmente économique et politique.

Au Venezuela, le gouvernement de plus en plus troublé de Nicolás Maduro a ouvert une plateforme d'envoi de fonds qui permet aux habitants du pays et à ceux basés à l'étranger d'envoyer des jetons Bitcoin et Litecoin aux Vénézuéliens. La plateforme, baptisée Patria, est exploitée par Sunacrip, le régulateur de cryptomonnaie du pays.

Dans une tentative désespérée de préserver leurs revenus, les Vénézuéliens achètent du Bitcoin et d'autres cryptomonnaies.
Volume sur le marché pair à pair de LocalBitcoins:

La réponse de l’Amérique du Sud à la crise économique? Plus de crypto! 102
Source: Coin.dance

Les transactions se sont tellement accélérées le mois dernier que Sunacrip a annoncé qu'il lui avait été accordé le pouvoir d’imposer des limites de transactions, de réguler les prix, d'imposer des frais pouvant atteindre 15% sur les transactions et d'échanger des ordres pour révéler des données personnelles sur les traders. Les pouvoirs d’urgence semblent toutefois avoir peu atténué l’enthousiasme des Vénézuéliens pour la cryptomonnaie, les volumes d’échanges restant élevés durant la semaine se terminant le 2 mars.

En Argentine, les données de CoinDance sur LocalBitcoin révèlent que les volumes de négociation ont atteint un sommet de 2019, avec un volume de plus de 8,5 millions, le deuxième volume de négociation hebdomadaire le plus élevé jamais enregistré. Selon un expert argentin en matière de cryptomonnaies s’adressant au journal La Verda, quelque 20 000 habitants du pays possèdent actuellement des cryptomonnaies. Si cela est vrai, cela signifie qu’un groupe relativement restreint de citoyens effectue la majorité des échanges commerciaux du pays.

Le mois dernier, la bourse sud-américaine Bitex a affirmé qu'elle avait supervisé une vente à l'exportation internationale officielle de fongicides et de pesticides d'un fournisseur en Argentine à un acheteur au Paraguay. Selon Buenos Aires Post, l’opération - d’une valeur d’environ 7 100 USD - a été réalisée en Bitcoin et a été approuvée par les autorités de réglementation des deux pays. Ses courtiers ont affirmé que le paiement était plus rapide et moins coûteux que les méthodes de transfert de paiement classiques telles que SWIFT.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles