Accueil ActualitésActualités Altcoin

Surprise! JP Morgan lance son coin

Par Linas KmieliauskasSead Fadilpašić
Surprise! JP Morgan lance son coin 101
Source: iStock/LewisTsePuiLung

Dans quelques mois, la grande banque d’investissement JP Morgan prévoit de commencer à tester le JPM Coin, un jeton numérique créé par le géant financier pour régler instantanément les paiements entre clients, selon CNBC qui cite Umar Farooq, responsable des projets blockchain de JP Morgan.

Selon Farooq, le JPM Coin possèdera trois applications initiales:

  • Paiements internationaux pour les grandes entreprises, ce qui est généralement fait par virement électronique entre institutions financières sur des réseaux vieux de plusieurs décennies tels que Swift.
  • Des opérations sur titres.
  • L'utilisation ultime de JPM Coin serait destinée aux grandes sociétés qui utilisent les services de trésorerie de JP Morgan pour remplacer les dollars qu'elles détiennent dans leurs filiales à travers le monde.

Selon le média, chaque jeton JPM est échangeable contre un seul dollar américain, ils seront envoyés aux clients une fois qu’ils auront déposé l'argent à la banque. Après avoir utilisé les jetons, la banque détruira les jetons et rendra un nombre équivalent de dollars aux clients.

JP Morgan et les cryptos: c'est compliqué

Comme on le sait, Jamie Dimon, PDG de JP Morgan, avait qualifié Bitcoin de “fraude” lors d'une apparition à un événement organisé par Barclays en septembre 2017. Dimon avait ensuite ajouté que la cryptomonnaie allait “exploser" (dans le sens négatif du terme). C'est également lors de cette événement qu'il avait annoncé qu'il licencierait ses employés qui traderaient du Bitcoin, les qualifiant de "stupides". Cependant, il a ensuite déclaré qu'il regrettait ce qu'il avait dit, mais qu'il n'était toujours pas très fan du Bitcoin.

Notons que JP Morgan a déjà manifesté son intérêt pour les crypto-devises et la blockchain, la technologie sous-jacente. Le plus notable est peut-être Quorum, la plateforme d'entreprise blockchain basée sur Ethereum.

La banque fait également un essai de paiement via la blockchain en utilisant Quorum, conjointement avec la banque australienne ANZ et la Banque royale du Canada. Le projet, appelé réseau d'information interbancaire (IIN), a été mis en place en octobre 2017 et vise à réduire à la fois le temps et les coûts nécessaires aux paiements interbancaires.

Selon un rapport interne qui a fuité en février 2018, JP Morgan a d’abord considéré favorablement les cryptos : “les cryptomonnaies sont le visage de la blockchain” et “les cryptomonnaies sont là pour rester”. Cependant, il semblerait que le géant n’ait peut-être pas fait référence aux cryptomonnaies existantes, une note aux investisseurs datant à peu près à la même époque spécifiant que Bitcoin n’était pas “équipé” pour faire face à une crise de liquidité.

En avril de l'année dernière, un client de JP Morgan, titulaire d'une carte de crédit, a déclaré qu'il poursuivait la banque pour avoir pratiqué des taux d'intérêt et des frais “exorbitants” sur les factures des investisseurs en cryptomonnaie. Brady Tucker, de l'Idaho, aux États-Unis, a déclaré que le fournisseur de cartes de crédit avait commencé à lui facturer des taux d'intérêt allant jusqu'à 30% par an, ainsi que des frais supplémentaires, pour les achats de cryptomonnaies effectués sur l’exchange Coinbase en janvier dernier.

Plus récemment, à la fin du mois dernier, la banque a déclaré dans un rapport sur la crypto et la blockchain: “Même dans des scénarios extrêmes tels qu'une récession ou une crise financière, il existe des instruments plus liquides et moins complexes pour les transactions, les investissements et le hedging” comme on en avait parlé. L’utilisation des cryptomonnaies pour les paiements restera "difficile", ont-ils déclaré, ajoutant qu’ils n’avaient trouvé aucun grand détaillant ayant accepté la crypto au cours de la dernière année.

Tout cela semble indiquer que, bien que la banque reconnaisse les avantages des cryptomonnaies, elle ne considère aucune autre crypto que la sienne capable d’être adoptée à grande échelle.

Après l’annonce du JPM Coin, une des grandes questions en suspens était de savoir si le géant bancaire envisageait de travailler avec Ripple, la start-up californienne blockchain qui concentre ses activités sur le secteur bancaire. Bien que la banque n’ait pas fait de commentaire à ce sujet, elle semble ne pas être gênée par le fait que Ripple puisse coexister avec son coin.

JP Morgan parie sur le fait qu’être la première institution à franchir le pas ajouté à sa grande présence dans les paiements aux entreprises, va donner à sa technologie de bonnes chances d'être adoptée, même si d'autres banques créent leurs propres cryptos. "Presque toutes les grandes entreprises sont nos clients, de même que la plupart des grandes banques du monde", a déclaré Farooq. "Même si cela se limitait aux clients JPM au niveau institutionnel, cela ne devrait pas nous retenir".

____

Réactions:

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles